Assurance emprunteur et maladie, la fin d’un cauchemar

Après un an de négociations, la nouvelle convention Aeras, dispositif facilitant l’accès aux prêts bancaires pour les personnes ayant ou ayant eu un grave problème de santé, a été signée et intègre des mesures supplémentaires comme la création d’un produit d’assurance emprunteur.

Un nouveau dispositif enfin signé pour la souscription à l’assurance emprunteur

Après un an de négociations entre associations, professionnels et pouvoirs publics, la nouvelle convention Aeras (s’Assurer, Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé), dispositif facilitant l’accès aux prêts bancaires pour les personnes ayant ou ayant eu un grave problème de santé, a été signée et intègre des mesures supplémentaires comme la création d’un produit d’assurance credit.

Les négociations n’ont été âpres entre les divers intervenants a estimé la ministre de l’Économie Christine Lagarde, précisant que cette convention dont on attend beaucoup entrera en vigueur le 1er septembre. En effet, Aeras concerne les personnes susceptibles de se voir refuser un prêt du fait de leur condition médicale, ce qui fragilise cette population dans l’accès à la propriété ou autre besoin qui nécessite souvent l’aide des banques.

Les mesures d’aide pour les personnes malades ou ayant été malades

Ce nouvel accord prévoit que les assureurs étudient systématiquement la possibilité pour un emprunteur de souscrire une assurance emprunteur standard, même s’il présente un risque aggravé de santé. A défaut, la convention prévoit la création d’un nouveau produit d’assurance de prêt immobilier, qui couvrira le décès mais aussi l’invalidité et ce, pour toutes les pathologies. Autre nouveauté, la prise en compte par les assureurs des avancées de la médecine. Un groupe de travail réunira à cet effet les médecins des associations et des assureurs.

Le but est de parvenir à des diagnostics partagés, notamment en termes de probabilités, les assureurs s’engageant à prendre en compte les résultats. De plus, toutes les compagnies d’assurance et institutions bancaires ont accepté un seul questionnaire médical qui sera rempli par le médecin traitant et servira de passeport unique au malade pour les contacter. Enfin, dernière mesure phare du projet, il est prévue une prise en charge étendue des surprimes (coût supplémentaire du fait de la maladie) pour les personnes à revenus modestes qui avant risquaient la « double peine » selon La Ministre.

Trouvez une assurance credit correspondant à vos besoins en comparant les offres des 54 partenaires assureurs d’assurland.com !

Assurance de prêt immobiler

© 2017 AssurCity.