Les motos-taxis manifestent leur colère à Paris

Moto : la cause de la grogne

La manifestation qui a rassemblé hier une centaine de moto-taxis dans la capitale constitue le deuxième rassemblement du genre en autant de semaines.

La pomme de discorde ? La nouvelle réglementation du « transport à titre onéreux de personnes par véhicules motorisés à deux ou trois roues » qui doit entrer en vigueur le 1er avril prochain. Concrètement, ce texte vise à encadrer plus strictement l’activité des motos-taxis dont le nombre est estimé à 500 dans la seule région parisienne.

Quelles revendications ?

Les chauffeurs de motos-taxis reprochent au nouveau dispositif législatif d’entraver le libre exercice de leur profession.

Ils dénoncent surtout l’obligation d’utiliser un véhicule de moins de 4 ans et l’interdiction de stationner près des gares et aéroports sans réservation préalable d’un client.

Ils réclament donc des emplacements dans les aéroports et devant les gares, à l’instar des taxis dont le droit au stationnement a été maintenu. Le but ? Pouvoir prendre des clients sur la voie publique comme les taxis sans être accusé de racolage. 

Les effets pervers du texte

Pour Daniel Charléry, secrétaire général du syndicat Unsa-Fat, à l’origine du mouvement, l’entrée en vigueur de cette législation frappera durement la profession. 

Il prédit : « Si ce décret n’est pas amendé, à partir du 1er avril ce sont 150 collègues qui vont devoir arrêter et pointer au chômage. C’est injuste » avant d’ajouter : « Nous demandons un délai pour discuter, nous sommes prêts à discuter pour amender ce décret. Si rien n’est fait, cela va augmenter la clandestinité ».
Utilisez le comparateur d’assurance moto d’Assurland.com pour trouver au meilleur prix la formule qui vous correspond !

Assurance moto

Étiquettes : , , , ,

pub

© 2020 AssurCity.