Assurance : Christine Lagarde veut simplifier la résiliation

Clarté et simplification

La ministre de l’Economie, Christine Lagarde, souhaite obtenir une simplification des règles de résiliation des contrats d’assurance et favoriser ainsi la concurrence.

Elle tient notamment à ce que l’assuré soit informé 20 jours avant la date anniversaire de son contrat afin de faciliter une éventuelle résiliation pour les produits les plus variés :
• assurance auto
• assurance moto
• assurance habitation
• mutuelle santé
• vol de téléphone portable

En écho au rapport Mayaux concernant l’application de la loi Chatel, la ministre a noté que les « conditions de résiliation sont compliquées, confuses et variables ». Ce sera là à n’en pas douter l’un des sujets discutés par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) qui pourrait aussi avoir à se prononcer sur l’harmonisation du délai de résiliation.

Et les Français, ils en pensent quoi ?

Des mesures qui permettront peut-être de réconcilier les Français avec les assureurs. Il ressort en effet du dernier baromètre de la relation client de L’Argus de l’assurance une certaine érosion de leur satisfaction. Alors qu’ils attribuaient la note moyenne de 7,58/10 à leur assureur IARD, les Français ne lui accordent aujourd’hui plus que 7,35/10. Cette enquête témoigne aussi de la place prise par Internet et la téléphonie mobile dans la relation client. Mais là aussi, la satisfaction n’est pas au rendez-vous.

Au-delà de cette insatisfaction, les Français se disent mal informés sur leurs droits en matière de résiliation. Ainsi, d’après un sondage réalisé par Assurland.com, comparateur d’assurances en ligne, 36 % des Français n’ont pas résilié leur assurance cette année parce qu’ils ont manqué la date limite de résiliation.

En revanche, parmi ceux qui ont résilié leur contrat, ils sont 32 % à avoir utilisé le dispositif de la loi Chatel qui offre aux assurés un délai de 20 jours pour résilier à réception de l’avis d’échéance. Reste que nombre de Français ne connaissent toujours pas ce régime de faveur. Ils sont ainsi 42 % à ignorer jusqu’à son existence.

Un important travail d’information et de pédagogie attend donc les pouvoirs publics.
N’hésitez plus ! Pour trouver l’assurance qu’il vous faut au prix le plus juste, comparez les différentes offres du marché !

Assurance

© 2017 AssurCity.