Une trottinette à moteur, comment ça s’assure ?

Après une première visite – lisez notre article Assurance moto : n’oubliez pas d’assurer votre trottinette motorisée – suite aux péripéties du jeune Eric qui a failli payer très cher son défaut d’assurance, la trottinette motorisée refait surface. Elle nous dévoile en effet les secrets de son assurance pour enfin rouler l’esprit tranquille et être couvert en cas d’accident avec un tiers. Indispensable !

Comment ça marche ?

Susceptible de dépasser les 6 km/h, la trottinette à moteur est considérée comme un véhicule terrestre à moteur. Or, la loi exige que cette catégorie d’engins dispose d’une assurance afin de permettre une indemnisation en cas de sinistre. La seule responsabilité civile ne sera pas suffisante.

Alors que l’on aurait pu croire que cette trottinette puisse être couverte par une assurance scooter 50cc, c’est plutôt du côté de l’assurance moto qu’il faut se tourner pour un coût estimé à quelques dizaines d’euros par an.

En contrepartie, le conducteur de trottinette devra respecter les conditions suivantes :
• posséder une trottinette homologuée
• avoir au moins 14 ans
• veiller à respecter le Code de la route (ne pas conduire sur le trottoir par exemple)
• être titulaire du Brevet de Sécurité Routière (BSR)
• porter un casque

Assurance au tiers et garanties supplémentaires

Assurée comme un deux-roues, la trottinette motorisée bénéficiera du minimum légal soit l’assurance au tiers qui renvoie aux situations suivantes :
• les dommages matériels causés aux tiers
• les dommages corporels causés aux tiers

Moyennant quelques garanties supplémentaires non obligatoires, les cas suivants peuvent aussi être couverts :
• la protection corporelle du conducteur
• les dommages dont le conducteur n’est pas jugé responsable (vol, incendie,…)
• la protection si sa responsabilité se trouve engagée (accident fautif,…)
Classiquement, l’assurance ne jouera pas en cas d’accident causé par la faute du conducteur qui se trouvait sous l’emprise d’un état alcoolique ou de stupéfiants.
Le conseil d’Assurland : si vous roulez dans la catégorie supérieure de deux-roues, pensez avant tout trajet à réaliser quelques vérifications essentielles
• les pneus (état, usure et pression)
• les éclairages (clignotants, feux stop, feux de détresse)
• les freins (fuite éventuelle et usure excessive des disques et plaquettes)
• les rétroviseurs
• les différents niveaux (huile moteur, essence, liquide de refroidissement, frein,…)
• la tenue (casque homologué et blouson avec protections)
• et bien entendu une bonne assurance scooter ou moto selon le cas

Assurance moto

Étiquettes : , ,

© 2019 AssurCity.