Réforme assurance credit : 50% d’économies en cas de délégation

Le courtier en crédit immobilier Meilleurtaux a analysé les effets de la réforme de l’assurance credit, un an après la mise en vigueur de la loi Lagarde. D’après Meilleurtaux, la délégation sur l’assurance emprunteur a permis d’économiser jusqu’à 50 % du coût.

La loi Lagarde : qu’est-ce que ça veut dire ? 

Pour rappel, c’est le 1er juillet 2010 que la loi Lagarde a été promulguée. Grâce à ce dispositif législatif, les banques sont obligées d’expliquer et de notifier par écrit leur refus d’accorder un crédit si leur client souhaite souscrire un contrat d’assurance de prêt auprès d’un autre organisme !

L’emprunteur peut donc tout à fait refuser de souscrire l’assurance que lui propose sa banque… à condition toutefois qu’il souscrive un contrat d’assurance dont les niveaux de garanties sont au moins équivalents (à ceux de l’assurance proposée initialement par la banque).

Un an après, la loi lagarde a-t-elle changé la donne ?

Un an plus, tard, Meilleurtaux constate une évolution de l’offre des banques et des assureurs au profit des emprunteurs !

En effet, pour s’adapter à cette nouveauté, les banques ont commencé à introduire des tarifs différenciés, en fonction de l’âge.

De même, les assureurs ont modifié leurs offres pour mieux répondre aux exigences des banques et ont baissé leurs tarifs.

Le conseil d’Assurland : Pour en savoir plus sur l’impact de la loi Lagarde sur l’assurance crédit, lisez notre article Délégation d’assurance credit : le bilan, un an après !

Assurance de prêt immobiler

© 2017 AssurCity.