Habitation : GRL et GLI, l’assurance d’un loyer payé ?

Les propriétaires d’appartement ou de maison qui louent ont plusieurs manières de s’assurer du paiement du loyer. Entre la caution, la garantie des risques locatifs et la garantie loyer impayé, quelle solution choisir ? Pourquoi ne sont-elles pas encore répandues ? Zoom sur ces assurances dédiées aux propriétaires.

Logement : quelles solutions pour se prémunir des loyers impayés ?

Lorsque l’on est propriétaire d’un logement à destination de la location, l’on veut s’assurer que le locataire paiera régulièrement son loyer. Il existe trois solutions pour prévenir ce type d’ « incident » de paiement, à établir dès la signature du bail.

Au-delà des vérifications de ressources du futur locataire, le propriétaire peut réclamer une caution. Le locataire doit demander à un tiers de se porter caution. Il s’agit d’un engagement puisque la caution devra intervenir et garantir le paiement du loyer en cas d’impayé du locataire. En revanche, le propriétaire n’a pas le droit de demander une caution s’il souscrit une assurance contre les loyers impayés.

Il existe d’autre part deux types d’assurances. La GLI ou garantie loyers impayés impose des conditions assez strictes. Les locataires éligibles à cette solution doivent être en situation professionnelle stable (en CDI) et leurs revenus doit correspondre à trois fois le loyer.
La GRL est une solution moins courante mais offre pourtant plus de flexibilité aux locataires. Moins stricte pour ces derniers, elle prévoit un loyer qui ne dépasse pas la moitié des revenus. 

Des solutions d’assurance peu usitées

Face aux salaires et à l’augmentation des loyers, les propriétaires ne sont pas encore familiers de ce type d’assurance nous apprend le Figaro. Seulement 15 % des propriétaires qui louent feraient appel à ce type de solution.
Une faible utilisation notamment expliquée par les tarifs qui varient et qui augmentent en fonction de la hausse des sinistres.
Début décembre, le Sénat a pris la décision de taxer la GLI à hauteur de 2 euros pour les loyers de 500 euros. Ce projet est réalisé pour conserver l’équilibre entre les primes d’assurance entre les deux garanties. L’instauration (ou non !) de ce projet sera annoncée le 15 décembre à l’occasion de la réunion de la commission mixte paritaire.
Le mot d’Assurland : propriétaires, pensez à souscrire une assurance habitation pour le logement réservé à la location. De la même manière, exigez un contrat d’assurance logement à votre locataire qui est dans l’obligation d’être assuré.



Étiquettes : , ,

© 2017 AssurCity.