Patrice Lagisquet, rugbyman flamboyant, dans l’assurance par accident

Patrice Lagisquet, ancien international et nouvel entraineur du XV de France, est devenu assureur contraint et forcé. Aujourd’hui il pilote une agence Axa employant neuf salariés.

Il est tombé tout petit dans la marmite du rugby. Et avoue un atterrissage dans l’assurance contraint et forcé. Là « la persévérance, la combativité et le mental propre au sportif de haut niveau » ont permis à Patrice Lagisquet, 50 ans, agent général Axa au Pays Basque, de s’imposer dans un métier qu’il loue « pour la richesse et la variété des rencontres qu’il offre ».

De dix-sept à trente-quatre ans, Patrick Lagisquet a tutoyé les sommets d’un rugby alors amateur, à Bègles-Bordeaux et Biarritz. Pour sa retraite, le « Trois Quart Aile » se voit professeur de sport. Mais à 22 ans, une rupture des ligaments croisés immobilise pendant un an la recrue du XV de France. Ensuite, il devient père d’une fille trisomique. « J’étais un adolescent attardé, insouciant. Cela m’a muri, rendu plus concerné » explique-t-il la gorge un peu nouée. Il accepte la proposition d’un assureur biarrot « pour nourrir (sa) famille ».

Le père de famille met un point d’honneur à maîtriser ses dossiers. « Les chefs d’entreprise vous reçoivent gentiment si vous êtes rugbyman mais n’accordent pas leur confiance s’ils ne sentent pas le professionnel » insiste-t-il. Patrice Lagiquet s’inspire de ce que lui apportent les inspecteurs, souscripteurs, etc. Sans négliger sa carrière qui, outre deux tournois des V Nations et une finale en Coupe du Monde, lui permettra de décrocher le record des essais marqués en un match : sept contre le Paraguay en 1988 !

Assureur confirmé, Patrice Lagisquet s’est aussi fait un nom dans l’entraînement. D’abord avec le Biarritz Olympique qui sous sa houlette a remporté une couronne européenne après trois titres nationaux. Ce qui lui vaut de devenir le coach du XV de France. Une charge incompatible avec celle de chef d’entreprise ? Il compte sur son associé, « le premier commercial que j’ai recruté » pour faire tourner une boutique de huit salariés quand il sera à Marcoussis ou pendant les compétitions. Pas question non plus de délaisser Chrysalide, son association fondée pour aider les enfants handicapés.

News Assurances Pro

© 2017 AssurCity.