Est-il judicieux de débrider une moto ?

Bien protéger les objets que vous transportez en moto ou scooter !

Non content de rouler à une vitesse limitée de 45 km/h, les propriétaires de scooter 50cc et de motos à faible puissance ont recours à un débridage pour pouvoir sentir monter l’adrénaline. Avoir recours à ce genre de pratique peut pourtant engendrer de lourdes conséquences surtout en cas d’accident. En effet, les assureurs peuvent ne pas accepter de prendre en charge les motos débridés.

Quelles sont les risques encourus par l’assuré ?

Une moto débridée peut être une menace pour son conducteur. En effet, avec ce type d’engin, il est plus difficile d’éviter certains obstacles vue que la distance de freinage est accrue. Par ailleurs, les équipements ainsi que la structure de la moto ne seront plus adaptés à celle-ci, ce qui peut entrainer une perte totale du freinage en cas d’échauffement excessif. Les pièces fixées sur le châssis pourront également se casser.

En cas de contrôle routier, le conducteur d’une moto débridée peut encourir une amende de 135€. Si l’engin produit un bruit trop excessif et de la fumée, le conducteur devra débourser une amende de 68€ avec une obligation de remettre le cyclomoteur aux normes en 48h. La carte grise sera également confisquer.

Il faut aussi savoir qu’une moto débridée n’est pas assurée par un contrat d’assurance moto classique. Si l’assuré provoque ou subit un accident, les dommages matériels et corporels ne seront pas couverts. Le conducteur adossera par ses propres moyens les frais de dédommagement.

Une moto débridée peut-elle être assurée ?

Pour pouvoir être assurée, une moto débridée doit faire l’objet d’une homologation. Le conducteur devra par ailleurs détenir un permis de conduire adapté à son nouveau véhicule comme le permis A1, le permis A ou encore le permis B. Une fois que la moto 50cc est débridée, elle est considérée par l’assureur comme étant une motocyclette. Il faut alors que l’assuré souscrive un tout nouveau contrat. Il faut cependant s’attendre à ce que le montant de la cotisation monte en flèche. En effet, puisque l’engin peut maintenant rouler à une vitesse grand V, l’assuré coure plus de risque.

En savoir plus




Étiquettes : , , ,

© 2017 AssurCity.