Les assureurs motos et les véhicule débridés

Ne débridez pas votre moto ! L'assurance n'aime pas ça !

Les conducteurs de cyclomoteurs à faible puissance ont tendance à vouloir accroitre la puissance de leurs deux roues. L’on parle alors de débridage. Il est pourtant utile de bien connaitre les conséquences que pourraient engendrer ce genre de pratique.

Trouver une assurance pour une moto débridée

Sachez qu’il est particulièrement difficile de trouver une compagnie d’assurance qui veuille assurer une moto débridée. En effet, les assureurs n’aiment pas vraiment assurer ces véhicules puisqu’ils ont tendance à rouler très vite et à causer des accidents graves. Le risque est donc trop élevé.

Cela n’empêche pourtant pas les conducteurs de moto de modifier les mécanismes de leurs deux roues dans le but de  rouler plus vite. Un cyclomoteur classique roule à 45km/h alors qu’un véhicule débridé peut rouler à 90 km/h. Pourtant les mécanismes de la moto n’ont pas été conçus pour supporter une telle vitesse, ainsi, un accident est vite arrivé.

Si vous parvenez enfin à trouver une assurance scooter qui veuille vous assurer, vous devrez en payer le prix fort. La prime sera sûrement plus élevée que pour une moto classique.

Risques encourus

Il ne faut surtout pas débrider une moto après l’avoir assurer. Si vous le faites, l’assureur pourra dénoncer le contrat d’assurance et le résilier 10 jours après avoir reçu l’information, vous ne serez plus couvert en cas d’accident. L’assureur pourra par ailleurs augmenter la prime d’assurance moto.

S’il n’a pas eu vent des modifications qu’après la survenue d’un accident, il pourra réduire le montant de l’indemnisation ou pourra refuser de vous indemniser. Il ne faut pas non plus oublier que le fait de débrider sa moto engendre une sanction pouvant atteindre les 135€ et une peine d’emprisonnement.

En savoir plus sur les dangers du débridage




Étiquettes : , , ,

© 2017 AssurCity.