Analyse du contrat La Retraite Mutualiste du Combattant (RMC)

La Retraite Mutualiste du Combattant (RMC) est un produit de retraite individuel original et offrant un rendement financier global particulièrement avantageux par combinaison :

• de la déductibilité des versements réalisés du revenu imposable (avec une limite) ;
• de la performance de la gestion financière du fonds en euros par La France Mutualiste ;
• d’une revalorisation chaque année de la retraite par l’Etat ;
• de l’exonération d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux de la retraite obtenue (jusqu’à un certain plafond).

La Retraite Mutualiste du Combattant est gérée et distribuée par La France Mutualiste, qui est une mutuelle d’assurance comptant plus de 220 000 adhérents et gérant plus de 6,6 milliards d’euros d’actifs (dont une part importante d’actifs immobiliers, ce qui est cohérent avec une gestion financière à long terme comme l’impose le métier de la retraite). La France Mutualiste est présente sur le territoire national via 64 délégations et antennes. Il est également possible d’obtenir des conseils via le centre de relation clientèle de la France Mutualiste et son site Internet.

Comme son nom le laisse entendre, la souscription de la Retraite Mutualiste du Combattant (RMC) n’est possible que sous réserve de respecter l’une des conditions suivantes :

• soit être un ancien combattant :

– Participation durant au moins 90 jours à un conflit ou à une opération extérieure ;
–  Détention, soit de la Carte du Combattant, soit du Titre de Reconnaissance de la Nation.

• soit être un proche d’une victime de guerre morte pour la France à titre militaire :

– Veuf, veuve, orphelin, ascendant de la personne concernée.

La Retraite Mutualiste du Combattant (RMC) présente les caractéristiques suivantes :

• Une grande accessibilité, en raison :

– d’un versement minimum à la souscription de 80 euros,
– de versements programmés limités à 30 euros par mois ou de 50 euros par trimestre.

• Des frais sur versements limités et dégressifs, situés au maximum à 1,00% pour les versements inférieurs à 30.000 euros et à 0,25% au-delà de 100.000 euros.

• Des frais sur encours situés dans la fourchette basse du marché, à savoir 0,50%.

• Un fonds en euros particulièrement performant, le rendement 2012 (net de frais et brut de prélèvements sociaux) ayant été de 3,65%.

• La possibilité d’opter pour trois types de retraite : la rente viagère, la rente viagère réversible, la rente viagère avec annuités certaines.

En cas de décès, l’adhérent peut opter, selon son souhait l’une des deux options suivantes :

• Option “capital réservé” permettant au(x) bénéficiaire(s) du contrat de toucher le capital constitué au décès dans le cadre fiscal de l’assurance-vie.

• Option “capital aliéné” permettant d’obtenir des montants plus élevés de droit à retraite, mais sans possibilité de transfert du capital constitué au(x) bénéficiaire(s) en cas de décès.

Principaux atouts de la Retraite Mutualiste du Combattant (RMC)

• Surperformance financière durable du rendement financier du fonds en euros (rendement annuel moyen sur la période 2010-2012 de 3,65% à comparer à 3,09% pour le marché).

• Poids de l’immobilier de 12% dans les encours du fonds en euros.

• Accessibilité du produit et faible niveaux des frais.

• Majoration par l’Etat de la retraite obtenue d’un coefficient compris entre 12,50% en 60% calculé par combinaison d’un certain nombre de critères.

• Avantages fiscaux et sociaux réservés aux anciens combattants et aux proches des victimes de guerre.

Principal inconvénient de la Retraite Mutualiste du Combattant (RMC)

• Souscription du produit limitée aux anciens combattants et aux proches des victimes de guerre.

Pour en savoir plus sur l’analyse de Good Value for Money, cliquez ici


News Assurances

© 2017 AssurCity.