Scooter : Pourquoi est-il si cher d’assurer un 50cm3 ?

En effectuant quelques simulations, News Assurances a découvert qu’il était invariablement toujours plus cher de tenter d’assurer un scooter 50cm3 qu’un scooter de plus de 125cm3. La raison : les statistiques d’accidentalité sur les jeunes et la récurrence des vols du deux-roues.

Véritable havre de liberté pour les adolescents en quête d’indépendance, mais également pour les automobilistes déchus de leur permis de conduire, le scooter 50cm3 n’a jamais autant eu la côte. Et ce, en dépit de la concurrence féroce que lui livrent les scooters 125cm3 et les maxi scooters, moyens de transports privilégiés par les businessmen et les working girls dans les grands noyaux économiques français.

L’assurance des scooters 50cm3 et celle des 125cm3, pas logées à la même enseigne !

En dépit de son utilisation fréquente, le scooter 50cm3 est assorti de polices d’assurance bien plus chères que celles des scooters de plus de 125cm3, qui roulent pourtant plus vite et empruntent des voies plus dangereuses telles que boulevards périphériques et autoroutes.

Une couverture au tiers amélioré comprenant la responsabilité civile, le vol, l’incendie, la garantie catastrophe naturelle et éventuellement l’assistance, oscille entre 386,80 euros et 1.000 euros pour un scooter 50cm3 acheté à moins de 1.200 euros. Certains assureurs refusent même d’assurer ce genre de deux-roues pour les risques trop importants qu’ils représentent, ou ne souscrivent exceptionnellement un contrat que lorsqu’un autre véhicule du foyer est couvert par la même compagnie.

Par comparaison, un scooter 125cm3 en formule tous risques, englobant donc la responsabilité civile, le vol, l’incendie, la garantie catastrophe naturelle, les dommages climatiques, les dommages conducteur (préjudices corporels subis par l’assuré) et les dommages collision (préjudices matériels subis par l’assuré), l’assistance et parfois même la garantie des équipements (casque, blouson, gants…), coute entre 317 euros et 600 euros maximum, alors que le deux-roues s’achète à plus de 1.500 euros.

Une différence tarifaire notable, qui n’est pourtant pas la plus logique au demeurant.

Pourquoi l’assurance des scooters 50cm3 flambe-t-elle autant ?

Afin d’établir le montant de la prime d’assurance, les compagnies se basent sur divers critères matériels et humains: age de l’assuré, situation familiale, catégorie socioprofessionnelle, antécédents sur la route (déjà assuré auparavant? déjà accidenté?…), obtention d’un permis (BSR, auto, moto…), modèle du scooter, année de commercialisation, lieu de gardiennage du deux-roues…

Les assureurs apprécient ensuite un certain nombre de données statistiques pour adapter le montant de la prime. Dans le cas des scooters 50cm3, deux facteurs spécifiques influent grandement sur les tarifs :

– Le taux des accidents graves et mortels est très élevé chez les jeunes de 16 à 25 ans, et la plupart des sinistres donnent lieu à des versements d’indemnités de plus de dizaines, voire de centaines, de milliers d’euros
– Les scooters 50cm3 sont les véhicules les plus volés, et ne sont quasiment jamais retrouvés

Autant de paramètres donc qui, mis en relation, font grandement fluctuer une prime d’assurance scooter d’un assuré à l’autre, en fonction de l’argent qu’il pourrait potentiellement faire perdre à son assureur en cas de sinistre.

Assurance et scooters 50cm3 débridés, pas bon ménage !

Selon le Code de la route, il est formellement interdit à tout scooter 50cm3 de rouler à plus de 45 km/h. Une vitesse “trainante” que les jeunes aiment doper en recourant au débridage de leur deux-roues. Toutefois, les constructeurs rappellent que les dispositifs de sécurité (freins, pneus, suspensions…), le châssis et le moteur ne sont pas adaptés à des vitesses haussières de l’ordre de 80km/h voire 90km/h, et que des dysfonctionnements mécaniques peuvent rapidement apparaître.

En cas de scooter débridé ou au moteur modifié (puissance), l’assureur peut refuser d’assurer le cyclomoteur. Plus grave, en cas d’accident avec un scooter débridé ou modifié, il peut en toute légalité contester l’indemnisation des victimes et de son assuré.

Regardez directement la vidéo sur Youtube


News Assurances

Étiquettes : , , , , ,

© 2017 AssurCity.