Optique : Plus de concurrence réduira-t-il le prix des assurances ?

Voté le 18 décembre en seconde lecture à l’Assemblée nationale, le projet de Loi Consommation de Benoit Hamon introduit de nouveaux amendements en faveur de l’optique. Le ministre entend ouvrir à davantage de concurrence un marché essoufflé par le monopole des opticiens et des prix trop élevés.

Les Français paieront-ils bientôt moins cher leurs équipements optique évalués à 470 euros en moyenne par achat ? C’est en tout cas un engagement défendu par Benoit Hamon, qui a élargi en début de semaine son non moins fameux projet de loi Consommation. Déjà très attendu pour la résiliation des assurances auto et habitation à tout moment, et la renégociation annuelle de l’assurance emprunteur, le texte du ministre délégué à la Consommation et à l’Économie sociale et solidaire a été gonflé par des amendements dédiés à l’optique.

Les prix de l’optique en ligne de mire

Le but : abaisser les prix de 30 à 40% sur un marché détenu majoritairement par les opticiens, qui en retireraient une marge de l’ordre de 230%/233% selon l’association de consommateurs UFC-Que Choisir. Pour remédier à ce monopole, le Sénat propose de favoriser la vente de lunettes et lentilles sur internet, en l’encadrant plus strictement. Le dispositif prévoit en effet que l’ophtalmologiste précise désormais l’écart pupillaire du patient (calculé en boutique jusqu’à présent) sur l’ordonnance, de façon à ce qu’il puisse se passer d’une visite en magasin. Le texte entend également prolonger de 3 à 5 ans la validité des ordonnances. Selon les estimations de Benoit Hamon, ce nouveau volet consommation permettrait aux Français de dégager des économies de l’ordre de 1,4Mds d’euros en 2 ans sur leurs achats optique.

Les tarifs d’assurance impactés ?

Selon les spécialistes en assurance interrogés, les tarifs des couvertures ne devraient pas particulièrement s’en retrouver impacter. La crainte pour les consommateurs serait par contre de voir le montant de leur forfait optique se réduire, au profit certainement d’un rééquilibrage des prises en charge dentaires, dans la mesure où le prix des équipements deviendrait moindre. Une mesure qui enraillerait la surconsommation des Français lors des périodes hivernales et estivales (cadeaux de noël et lunettes de soleil) et diminueraient indéniablement l’achat massif de montures griffées.

Regardez directement la vidéo sur Youtube


News Assurances

© 2017 AssurCity.