Assurance auto/habitation : Bientôt une alerte sur smartphone en cas d’orage ou d’inondation

Groupama et Predict (filiale Météo France) expérimentent une application sur smartphone pour alerter les assurés en cas d’approche d’un orage violent ou d’une crue menaçante.

Les habitants de Priziac, dans le Morbihan, scrutent le ciel qui s’assombrit à l’horizon. Le terrible orage de grêle passera-t-il sur la commune ? A partir d’une application pour smartphone dédiée, les habitants peuvent suivre l’évolution du phénomène et les recommandations de leur assureur. Finalement, un SMS les avertit que l’orage se déplace vers le sud à Quimperlé. La voiture ne prendra pas la grêle.

Demain, Groupama espère faire bénéficier ses assurés de tels services. Un jeu gagnant-gagnant pour l’assuré et l’assureur qui enregistrera moins de sinistres. Encore à l’étude, cette prestation pour les particuliers et les PME s’appuie sur l’expérience tirée des services déjà proposés aujourd’hui aux collectivités locales par la mutuelle d’assurance.

“Nous voulons proposer à nos assurés une application à télécharger sur leur smartphone qui permettra, avec la géolocalisation, de fournir un service d’alerte adéquat et personnalisé en cas d’intempéries. Avec les smartphones, nous serons sûrs de bien identifier les assurés et leurs lieux d’habitation pour leur relayer les informations très précises que l’on donne déjà aux maires et collectivités. Le but est de les mettre eux-mêmes et leurs biens à l’abri“, explique Guillaume Rosenwald, directeur assurances des entreprises et collectivités de Groupama.

Prévention et plan d’action

Avec l’aide de Predict, une filiale de Météo France, Groupama couvre déjà 20.000 communes, gratuitement, dans le cadre du contrat Villasur.

Depuis 2005, les communes ont l’obligation de préparer un plan de sauvegarde en cas d’intempéries. Plus de 17 millions d’habitants et 9 millions sont exposés aux débordements de cours d’eau et 1,4 million de personnes aux risques de submersions marines (vagues dangereuses).

Des communes bretonnes comme celles de Priziac ont par exemple fait face à de fortes tempêtes et des inondations durant cet hiver. Son maire, Dominique Le Niniven, a pu profiter d’un accompagnement des ingénieurs de Predict pour “en amont, faire une analyse de vulnérabilité du territoire, en identifiant les cours d’eaux qui peuvent déborder et les zones inondables; puis établir un plan d’action en prévoyant par exemple les zones de repli, les zones à barrer, l’accueil des sinistrés, les déviations de route à mettre en place, les habitants isolés à alerter…“, raconte-t-il.

Assurance auto/habitation : Bientôt une alerte sur smartphone en cas dorage ou dinondation

Service Predict à Montpellier

Pour éviter les fausses alertes, la mairie bénéficie d’informations graduées de Predict à partir des prévisions météo et de crues, plus détaillées que celles de Météo France. Grâce à une analyse de proximité, Groupama apporte un mode d’emploi du plan d’action et des alertes régulières, sur le trajectoire d’une cellule orageuse par exemple.

Lourdes échappe à la catastrophe

La mutuelle d’assurance se félicite ainsi de la bonne préparation des événements à Lourdes en juin 2013 qui a subi d’importantes inondations.

“En amont, nous avons pu prévoir les situations d’urgence avec le plus de précision possible et la répartition des tâches entre les différents acteurs. Avec l’apport des images satellites, nous avons pu aider les élus dans la prise de décision. La phase d’action a été déclenchée 3 heures avant l’arrivée de l’orage et de la crue. 850 véhicules ont été évacués (aucune voiture n’a subi de dommages) et 2.000 pèlerins mis en sécurité“, se réjouit Alix Roumagnac, président de Predict à Montpellier.

Après les inondations, la ville a été reconnue en situation de catastrophes naturelles. Les dégâts matériels publics ont été néanmoins très lourds avec plus de 15 millions d’euros nécessaires pour la reconstruction et la protection (9 millions d’euros de dons).

Les dommages privés assurés ne sont pas connus. Mais les multiples orages et crues de l’été 2013 avaient représenté un coût de 850 millions d’euros aux assureurs sur l’ensemble du territoire. De quoi, pousser et aider les assurés à une meilleure gestion collective du risque.

Regardez directement la vidéo sur Youtube


News Assurances

© 2017 AssurCity.