Quand Thierry Derez anticipait une réorganisation du métier

“Ne pas dégrader les résultats techniques est un impératif” Thierry Derez, Covéa.

Dans une longue interview exclusive, Thierry Derez, PDG de Covéa, revient sur les événements marquant de l’année 2013. L’organisation du groupe au sein de Covéa Coopération, les résultats techniques et commerciaux de l’assureur, les évolutions réglementaires ainsi que le numérique sont les thèmes évoqués dans cet “Entretien”.

Le groupe Covéa réalise une année 2013 marquée par une hausse de son chiffre d’affaires de 5,8%, dépassant les 15Mds d’euros. Pour Thierry Derez, la hausse continue du chiffre d’affaires est du à “une constante préoccupation de ne pas dégrader les fondamentaux techniques“.

La création de Covéa Coopération, en décembre 2012, aura été finalisée en 2013. La nouvelle organisation, mise en place à partir de juillet 2013, “est une chose qui a eu, qui a et qui aura une incidence sur l’avenir de Covéa“.

“Méconnaissance de la part des pouvoirs publics”

Sur la partie réglementaire et les évolutions de l’année 2013, qui a été riche en événements sur le sujet, Thierry Derez estime que le principal soucis est “une méconnaissance de la part des pouvoirs publics“. Les arrivées en 2014 de ces lois, va “lourdement impacter l’organisation du métier de l’assurance“.

Thierry Derez revient également sur la montée en puissance du numérique, et sur la participation de Covéa dans Assurland, dont il reste l’actionnaire majoritaire. A l’heure actuelle, une offre jugée “insuffisante” avait été faite il y a deux ans, et “le dossier est fermé“.

En fin d’entretien, Thierry Derez revient sur sa présence, ou plutôt son absence dans les instances représentatives de la profession alors que le groupe est présent dans toutes les “familles de l’assurance“. Question de clarté du message, selon le PDG de Covéa.



© 2017 AssurCity.