Résultats S1 2014 : Hausse du bénéfice de la Macif à 140 millions d’euros

La Macif signe un premier semestre à l’image des principaux groupes du secteur : hausse du résultat net plus importante que celle du chiffre d’affaires, collecte positive en vie.

Dans la cohorte de résultats semestriels, la Macif arrive en fin de mois avec un bon cru.
Le résultat net s’apprécie de 60M d’euros, passant de 80 à 140 entre le premier semestre 2013 et son homologue 2014.
Les raisons données par la mutuelle tiennent en deux points : un exceptionnel venu de l’intégration d’OFI (+30M d’euros) et “l’amélioration de la sinistralité courante, en dommages comme en santé”détaille Olivier Arlès, directeur général adjoint en charge du pilotage économique et financier du groupe Macif. Et ce malgré les orages de juin, dont la charge de sinistre avant réassurance atteint 176M d’euros. A ce titre, la couverture de réassurance a été efficace, puisque la charge nette finale est de 27M d’euros pour la Macif. La maîtrise des coûts participe également à cette embellie, puisque les frais généraux ont “diminué sur le semestre“, ajoute Olivier Arlès. Parmi les indicateurs délivrés par la Macif, le chiffre d’affaires progresse de 2,7% à 2,9Mds d’euros.

Dans le détail donné, les cotisations sont en hausse de 1,2% en dommages. “L’effet tarifaire, +2%, et la croissance nette du portefeuille (+0,6%) compensent les mesures de réduction-majoration en auto“, précise en outre Olivier Arlès. En santé et prévoyance, la hausse est beaucoup plus importante, à 19,5% en raison d’un changement de périmètre. En effet, l’intégration des adhérents de la Mutuelle nationale des personnels Air France (MNPAF) dynamise des cotisations qui, à périmètre constant, gagnent 2,4%.

Enfin, le marché bancaire se développe fortement en raison d’une campagne menée par la Macif, avec un gain de 50% en nombre de clients avec 79.000 clients banque au 30 juin 2014, contre 52.000 en 2013. En assurance-vie, la collecte nette bénéficie d’une baisse des rachats, à l’image de ce qu’a vécu le marché sur la période. Celle-ci s’établit à 267M d’euros alors que “la collecte brute est en légère baisse, de 0,05%”, note Oliver Arlès, qui précise que “le volume d’affaires nouvelles est inférieur au premier semestre 2013, mais les versements à l’ouverture ont été plus importants”.



© 2017 AssurCity.