Le mode de calcul d’une assurance dépendance

Aujourd’hui en France, 1,13 million de personnes âgées sont dépendantes et ce chiffre est amené à doubler d’ici 2040, selon le Ministère de la Santé. Pourtant, faire face aux situations de dépendance a un coût considérable. Une aide à domicile, par exemple coûte en moyenne 1800 euros mensuels, le placement en maison médicalisée, 2300 euros.

Une assurance dépendance peut s’avérer indispensable pour faire face à ces dépenses. Pour calculer le montant de la prime d’assurance, plusieurs critères sont pris en compte.
Tout d’abord, votre état de santé : vous devez répondre à un questionnaire de manière à ce que votre assureur évalue votre risque de développer un état de dépendance à plus ou moins long terme.
Le montant de la prime dépend aussi de votre âge à la souscription du contrat. Plus vous êtes jeune et en bonne santé, moins ce montant est élevé.
La prime dépend aussi du montant de la rente que vous souhaitez percevoir une fois votre état de dépendance déclaré.
Le dernier critère à prendre en considération est la couverture pour laquelle vous choisissez de souscrire, soit totale, soit totale et partielle. La dépendance totale concerne les personnes incapables d’accomplir sans aide extérieure au moins trois des quatre actes ordinaires de la vie quotidienne : s’alimenter, se laver, se déplacer, s’habiller. La dépendance partielle, quant à elle, concerne les personnes qui ont besoin d’aide pour se lever, se coucher, s’asseoir et effectuer quelques activités corporelles, ou préparer ses repas. Comme le risque d’une dépendance partielle est plus élevé, l’assurance qui couvre la dépendance partielle est donc plus chère.
Sachez enfin que la cotisation peut évoluer selon certains indices comme l’AGIRC, l’ARRCO ou encore l’indice des prix à la consommation. Vous pouvez toutefois refuser la majoration de votre prime mais la rente concernée sera réduite en conséquence.



© 2017 AssurCity.