Le RSI vous verse des revenus de remplacement en cas d’incapacité, d’invalidité et de décès

Chefs d’entreprise, commerçants, artisans : les travailleurs indépendants ont une couverture prévoyance de base, celle du Régime social des indépendants ou RSI.

Cette couverture les protège en cas de maladie, de maternité, d’invalidité, ou au moment de la retraite, et aide leur famille en cas de décès. Mais elle n’est qu’à minima. Lors d’un arrêt-maladie ou d’une hospitalisation longue durée, les travailleurs indépendants voient leurs revenus chuter notablement. En cas de décès, leur conjoint ou enfants se retrouvent démunis.

En cas d’invalidité par exemple, le régime ne prévoit, pour un artisan qu’une rente maximale de 50% du revenu annuel moyen cotisé les trois premières années et 30% les années suivantes. Un maigre montant, par ailleurs plafonné à 18 516 euros annuels les trois premières années et 11 110 euros les suivantes. Difficile donc de faire l’impasse sur une couverture prévoyance complémentaire.

Penser à sa couverture prévoyance est aussi important quand on veut protéger sa famille en cas de décès. Le régime de solidarité des indépendants ne prévoit le versement que de 7510 euros pour la famille d’un assuré cotisant et 3004 euros pour celle d’un assuré retraité. A peine suffisant pour régler les frais d’inhumation.

Une complémentaire prévoyance permettra de pouvoir aussi financer les besoins de la famille sur le long terme grâce au versement d’un capital important ou des rentes pour le conjoint et pour les enfants.

5,6 millions de travailleurs indépendants  se trouvent aujourd’hui confrontés à la faiblesse de leur régime social. Pour eux et pour leurs ayants droit, compléter cette couverture est une vraie nécessité.

Dans le cadre de la loi Madelin, les cotisations des assurances prévoyance sont défiscalisables pour les travailleurs indépendants, un réel avantage qui devrait les aider à bien se protéger.

Regardez directement la vidéo sur Youtube


News Assurances

© 2017 AssurCity.