Présidentielle : les motards en colère dans une lettre ouverte

L’élection présidentielle est l’occasion pour les motards de faire entendre leurs voix. Dans une lettre ouverte adressée aux onze candidats, la Fédération Françaises des Motards en Colère se fait le porte-parole des plus de trois millions d’usagers de deux-roues.

Moto : une lettre publique pour alerter les candidats

Le 7 mai prochain nous connaîtrons notre nouveau président de la République. Une bonne raison pour les usagers de deux-roues de s’unir et d’exprimer leur opinion (et surtout leur mécontentement) aux candidats. Pour cela, la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) a publié une lettre ouverte.

La lettre, accessible sur le site de la FFMC, exprime le désarroi d’une partie de cette population. Trop souvent pointés du doigt, les motards ont subi dernièrement de nombreuses nouvelles obligations.

« Ces cinq dernières années, il nous a fallu nous battre contre des projets de contrôle-technique qui n’enrichissent que les lobbies marchands, contre des obligations superfétatoires et imbéciles (port obligatoire d’équipements homologués, agrandissement des tailles de plaques d’immatriculation à seule fin d’optimiser le fonctionnement des radars automatiques), extension des contraintes liées à l’accès à la moto au permis de conduire, restrictions de circulation en ville pour les deux-roues motorisés pour des motifs de pollution alors qu’aucun de nos engins légers et pratiques ne roule au gasoil et qu’ils contribuent au désengorgement du trafic des véhicules dans les grandes agglomérations, comme l’a reconnue l’Union Européenne… mais pas les politiciens français ! » Lettre ouverte aux prétendants à la fonction de président de la République française, FFMC.

La sécurité routière ciblée pendant les débats à la présidentielle

Leur mécontentement tient également sur le manque d’investissement quant à la sécurité routière. La lettre dénonce ainsi la faiblesse de nouvelles idées de la part des candidats se contentant de reconduire les politiques actuelles qui ne collent pas vraiment à leurs attentes. Pourtant l’un d’entre eux a obtenu un 20/20 aux questions pour diminuer le nombre de morts sur les routes et en santé.

« La mortalité routière a-t-elle baissée ces cinq dernières années en regard des contraintes imposées aux usagers et des cadeaux adressés aux opérateurs privés au détriment du Bien public ? Si peu ! Est-ce parce que les résultats promis ont finalement été si pitoyables que vous préférez délaisser ces domaines ? »

Pour faciliter la communication avec les candidats, un manifeste de la FFMC pour la sécurité des deux-roues motorisés a même été publié. Il explique en cinq axes les orientations désirées. Ce texte avait d’ailleurs déjà été communiqué pour les élections de 2012.



© 2017 AssurCity.