Pourquoi revient-on à l'ancienne formule du Levothyrox ?

En mars 2017, une nouvelle formule du Levothyrox, un traitement contre les problèmes de thyroïde, est mis sur le marché. Utilisé par près de 3 millions de patients, quelques mois plus tard de nombreux utilisateurs se plaignent d’effets secondaires graves. Le gouvernement fait revenir sur le marché l’ancienne version du médicament.

Des patients contraints de consommer la nouvelle formule

En attendant les mesures prises par le gouvernement, et particulièrement par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, les malades doivent continuer de subir ces effets secondaires indésirables. En effet, l’interruption soudaine du traitement peut-être dangereuse. En général, pour leur sécurité, les patients ont tout intérêt à consulter leur médecin avant d’arrêter un traitement.

Le gouvernement a annoncé le retour de l’ancienne formule sur le marché ainsi que d’ici octobre la mise en vente de médicaments génériques basés sur l’ancienne formule du médicament.

Le nombre de plaintes d’effets indésirables enregistré s’établirait entre 8 500 et 9 000. Ce médicament est consommé par près de 3 millions de personnes en France, dont une majorité de femmes (85 %).

Le retour de l’ancienne formule satisfait les associations de malades

Si les associations de malades de la thyroïde s’estiment satisfaits du retour à l’ancienne formule du Levothyrox, elles préfèreraient que l’utilisation redevienne pérenne. En effet, le retour à l’ancienne version du traitement ne serait que provisoire avait précisé la ministre de la Santé Agnès Buzyn. 



© 2017 AssurCity.