300 personnes atteintes de la maladie de Lyme déposent une plainte

Une plainte va être portée au pénal contre l’Etat et d’autres organismes. 300 personnes atteintes de la maladie de Lyme accusent ces deniers d’irresponsabilité. Elles dénoncent également le manque de fiabilité de l’unique test existant pour dépister la maladie.

Un seul et unique test pour le dépistage

La radio RMC a révélé que 300 personnes atteintes de cette maladie devraient déposer une plainte début janvier 2018. Cette plainte groupée vise l’Etat ainsi que l’Agence nationale du médicament (ANSM) et le Centre national de référence (CNR) de Strasbourg. Les malades dénoncent la fiabilité du test Elisa. Celui-ci, qui est le seul test permettant de dépister la maladie en France ne détecterait que « 3 à 5 bactéries différentes » pouvant être responsable de la maladie de Lyme. Or, il est établi qu’il en existe une dizaine.

Les avocats des personnes atteintes de cette maladie veulent faire reconnaître la responsabilité des pouvoirs publics et des organismes de santé dans le manque de développement de nouveaux tests. Ils réclament également 500 000 € de dommages et intérêts par patient en « errance thérapeutique » souligne BFMTV.

Le nombre de malades est en augmentation

La maladie de Lyme est une infection bactérienne qui résulte de la piqûre de tique. Les symptômes sont nombreux et divers : douleurs articulaires, paralysie faciale ou encore forts maux de tête. En France, le Réseau Sentinelles avait évoqué 54 647 cas au cours de l’année 2016. Ce nombre est en net progression puisqu’il en dénombrait 33 202 en 2015. Pour prévenir de ces piqûres de tiques, qui surviennent majoritairement lors de balades en forêt, le gouvernement avait mis en place un plan national de lutte en septembre 2016.

Maladie de Lyme : un long débat de santé

Les débats entourant la maladie de Lyme et sa détection ne sont pas nouveaux. En mai 2016, 70 malades avaient déjà menacé de saisir les autorités au motif d’un dépistage trop tardif. Quelques mois plus tard, ce sont près de 100 médecins qui avaient écrit une lettre à la ministre de la Santé de l’époque, Marisol Touraine. Ils dénonçaient le fait que la « borréliose de Lyme » n’était pas assez reconnue. Plus d’une année après, cette nouvelle plainte va-t-elle faire avancer les choses ? 



© 2017 AssurCity.