Deux-roues : la fin du stationnement gratuit dans certaines villes

A partir d’avril les motards souhaitant se stationner à Charenton-le-Pont et Vincennes (Val-de-Marne) devront payer. Pour les deux communes, cette décision de stationnement payant fait suite aux  incivilités répétées des propriétaires de deux-roues.   

Le stationnement payant à partir d’avril 2018

Certains motards vont devoir passer par la case horodateur à partir d’avril prochain. Les communes de Charenton-le-Pont et Vincennes (Val-de-Marne) ont pris la décision de mettre fin au stationnement gratuit pour les conducteurs de deux-roues. A partir d’avril prochain, les deux villes instaureront des parkings payants pour tous les deux-roues motorisés. Cette décision, qui était attendue depuis quelques mois, fait suite à plusieurs comportements jugés irrespectueux. Le stationnement payant devrait ainsi mettre fin aux deux-roues « ventouses » ainsi qu’aux incivilités dénoncées par certains administrés de ces deux communes.

Les municipalités prévoient des réaménagements

Pour que cette mesure soit une réussite les municipalités ont prévu différents aménagements. Alors que les motards souhaitant se stationner à Vincennes disposent déjà de 780 emplacements des mesures devraient être rapidement prises explique la mairie. « Nous avons constaté qu’un grand nombre de professionnels de santé circulaient en deux roues. Nous sommes en réflexion sur une solution adaptée » indique-t-elle au journal Le Parisien. A Charenton les propriétaires de deux-roues disposent quant à eux de 500 places pour garer leur moto. Alors que là aussi des aménagements sont à prévoir, le maire compte informer les motards par le biais d’une distribution de prospectus.

Question prix, la redevance de stationnement sera de 1,50 € les 2 heures pour le stationnement rotatif à Vincennes. Pour ce qui est du stationnement résidentiel il faudra compter 0,70 €/jour et 2,70 €/semaine. Pour ce qui est de Charenton, le forfait mensuel pour les résidents sera de 7 €.

Une décision qui fait débat chez les motards

L’annonce de cette décision a rapidement fait réagir la Fédération française des motards en colère (FFMC). Son coordinateur, Jean-Marc Belotti, a ainsi rencontré le maire de la ville de Vincennes afin de proposer des alternatives gratuites. La première solution serait selon lui d’autoriser le stationnement des deux-roues le long des trottoirs où les automobiles ne peuvent pas se garer. Pour Jean-Marc Belotti cette mesure serait profitable pour les deux parties puisque la municipalité économiserait l’achat de nouveaux arceaux de stationnement.

© 2018 AssurCity.