Flixbus ouvrira en avril 2018, la première ligne d'autocar électrique

Le fournisseur de transport spécialisé dans les autocars longue distance, Flixbus, se met à l’électrique. L’entreprise connue pour ses bus de couleur verte, a annoncé l’ouverture en avril prochain, d’une ligne d’autocar longue distance 100% électrique. Ce bus de demain est le premier du genre en France.

Le premier bus longue distance proposera un trajet Paris – Amiens

C’est une petite révolution. Dès le mois d’avril 2018, Flixbus lancera une ligne d’autocar longue distance 100% électrique en France. Ces bus, qui relieront quotidiennement Paris à Amiens, sont les premiers du genre en France. « Une exclusivité mondiale. Jamais cela n’avait encore été proposé sur cette distance », indique Yvan Lefranc-Morin, directeur général de Flixbus.

Les autocars verts de la société Allemande auront besoin de 170 kilomètres d’autonomie pour effectuer ce trajet, explique le journal Le Parisien. Pour ce qui est des batteries, elles nécessiteront 4 heures de recharge pour que les bus puissent faire cette distance dans l’autre sens. Pour proposer cette première, Flixbus a choisi de s’associer à une filiale du groupe autocariste Dominique, l’opérateur B.E. Green. Les autocars qui feront ces trajets seront quant à eux des ICe 12 du constructeur chinois Yutong.

Un trajet confortable pour zéro émissions polluantes

Sur le marché des fournisseurs de transport spécialisé dans les autocars longue distance, la proposition de Flixbus est une première. Les constructeurs se sont jusqu’à présent concentrés l’électrification de bus urbains, pour de courtes distances. Pour Patrick Mignucci, patron des autocars Dominique, « ils en ont les capacités techniques mais le marché n’est pas encore suffisamment attractif ». L’intérêt écologique est pourtant grand. L’usage de ces bus 100 % électriques permettra d’économiser près de 140 tonnes de CO² par an. Ils n’émettront ni oxydes d’azote, ni dioxyde de carbone. Le directeur général de Flixbus souligne également que ce type de bus « dépensera une douzaine d’euros pour faire le plein d’électrons qui lui permettra de parcourir d’une seule traite la distance Paris-Amiens ».

Alors qu’un bus à moteur thermique dépense en moyenne 70 euros en gazole pour un trajet équivalent, son prix à l’achat est inférieur à un bus électrique. Ce dernier coûtera en effet 30% de plus. Les opérateurs expliquent néanmoins que vu le coût de la recharge, ils en sortiront « vite gagnant ». Pour eux, les passagers aussi y gagneront au change. Pour la somme de 12 €, un passager pour faire l’aller simple à bord d’un bus confortable et silencieux qui lui proposera du Wi-Fi gratuit et des prises USB.



© 2018 AssurCity.