De nombreux produits toxiques dans les couches pour bébés

Couches, produits nettoyants, hydratants, lingettes : 155 références de produits d’hygiène pour bébés ont été passés au crible par 60 millions de consommateurs. On apprend par exemple que les couches contiennent de nombreux produits toxiques, et notamment du glyphosate.

Du glyphosate dans les couches culottes

Un trop grand nombre de composants dans les produits d’hygiène pour bébés. Après une première étude publiée en février 2017 sur les compositions des couches culottes, l’association 60 millions de consommateurs a passé au crible 155 références de produits d’hygiène destinés aux bébés. Une enquête qui recèle de « bonnes nouvelles et de mauvaises surprises », indique à Franceinfo Benjamin Douriez, rédacteur en chef adjoint du magazine. En effet, certaines références de grandes marques se révèlent toxiques et sont donc à éviter.

Premier produit, déjà évoqué en février 2017 donc, les couches culottes. Dans sa dernière étude 60 millions de consommateurs alertait sur la présence de résidus à risques toxiques, notamment des résidus de glyphosate. Un constat qui valait pour les petites et grandes marques. Cette nouvelle étude, met une nouvelle fois en évidence la présence de composants toxiques pour un tiers des douze marques analysées. Là encore, des traces de glyphosates ont été décelées. Des composés organiques volatils (ou COV) ont également été retrouvées dans certaines de ces couches. Pour l’association, le risque sanitaire « ne peut être écarté ». Malgré tout, les résultats sont dans leur ensemble meilleurs qu’en 2017.

Les parfums omniprésents dans les produits d’hygiène

Le magazine s’est également penché sur les produits nettoyants et hydratants. Pour ces derniers, 60 millions de consommateurs révèle des traces de phénoxyéthanol. Un produit controversé puisqu’en 2012, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) avait recommandé qu’il ne soit plus utilisé pour les produits d’hygiène pour bébés. Malheureusement, ce vœu n’a pas été exaucé. « Sur 47 soins hydratants sélectionnés, sept sont à proscrire du fait de leur composition ». Sept produits qui contiennent ce conservateur pointé du doigt par l’ANSM. Autre composante néfaste retrouvé dans les produits hydratants : le parfum. L’association met en exergue la présence de nombreux parfums et déplore un étiquetage insuffisant. Des informations trop peu nombreuses en somme.  

Pour les produits nettoyants, les risques sont moindres que pour les produits hydratants. A l’inverse des ces derniers, les produits nettoyants sont rinçables à l’eau. Le magazine alerte tout de même sur la présence d’agents lavants qui peuvent être irritants pour la peau ainsi que sur les parfums. Une nouvelle fois, l’omniprésence des parfums est donc pointée du doigt. Les lingettes nettoyantes commencent quant à elles par une bonne surprise. Alors que la plupart contenaient du phénoxyéthanol, de nombreux fabricants ont décidé d’y renoncer. Seulement trois des 44 produits analysés en contiennent toujours. Ces lingettes ne sont pas pour autant exempt de tout reproche. Là encore, des parfums composent ces produits. Des agents irritants et allergisants ont également été décelés.  



Étiquettes : , , , , , ,

© 2018 AssurCity.