Trottinette électrique : la Mairie de Paris demande davantage d'encadrement

La trottinette électrique est à la mode. L’usage de ce moyen de transport, presque plus populaire que le vélo, n’est pourtant pas réglementé. Une situation à laquelle Christophe Najdovski compte bien remédier.

Certaines trottinettes électriques dépassent les 40 km/h

Les nouveaux véhicules électriques individuels, ou NVEI, envahissent les rues. A Paris ce sont surtout les trottinettes qui se font remarquer. Ce moyen de transport est en plein expansion dans les grandes villes et commence même à concurrencer les vélos. Résultat : il y en a partout. En plus des trottinettes vendues (50 000 en 2017), des entreprises se sont spécialisées dans la location en libre-service. C’est ainsi qu’à Paris des loueurs comme « Lime » et « Bird » sont devenus incontournables.

Ce plein boom inquiète néanmoins un peu la Mairie. Si se déplacer en trottinette est bon pour la santé, mais aussi pour la planète, cela peut s’avérer dangereux. Certaines d’entre-elles peuvent en effet rouler jusqu’à 40 km/h. Sur les trottoirs, ces NVEI ne peuvent pas dépasser les 6 km/h. Tous ne respectent cependant pas cet usage ; car oui, il s’agit d’un usage. Il n’existe pas encore de règles claires pour encadrer l’usage des trottinettes électriques.

Un problème que Christophe Najdovski a bien compris. Le maire-adjoint chargé des transports et de l’espace public à Paris milite même pour davantage d’encadrement et de réglementation. Il explique ainsi à FranceInfo vouloir instaurer une « réglementation nationale pour définir la catégorie de ces véhicules ». Pour ce faire, Christophe Najdovski demande « au gouvernement et à l’Etat qu’il puisse avoir un permis accordé par les collectivités, une sorte de licence ».

Une charte de bonne conduite pour les trottinettes électriques

En 2016, le gouvernement avait annoncé sa volonté de réglementer l’usage de ces trottinettes. Alors qu’un groupe de travail avait été constitué, aucune n’annonce n’a encore été faite. Cet appel de Christophe Najdovski doit justement rappeler le problème, et ce même si le gouvernement a changé. En attendant, le maire-adjoint a tout de même quelques solutions à proposer.

En juillet dernier, la Mairie de Paris avait décidé de rédiger une charte de bonne conduite pour réguler le service de deux-roues en free-floating. Charte que Lime avait d’ailleurs signée. Et bien Christophe Najdovski propose de faire presque la même chose. L’élu propose aux trois sociétés sur le marché (Lime, Bird et Bolt) de signer une charte de bonne conduite dédiée aux trottinettes électriques. Une solution locale en attendant une décision nationale ?

© 2018 AssurCity.