Jugés trop chers, les véhicules neufs boudés par les Français

Les Français, comme les Européens, ont en commun de parcourir de moins en moins de kilomètres avec leur véhicule individuel mais aussi d’acheter moins de voitures neuves. Jugées trop chères, ces dernières sont délaissées au profit d’automobiles d’occasion.

Une baisse constante depuis 25 ans

Les voitures neuves n’ont plus la cote auprès des Français. Mauvaise nouvelle pour les constructeurs, les véhicules neufs ne séduisent plus les Français. Jugés trop chers, ces derniers sont délaissés par les automobilistes Hexagonaux au profit de voitures d’occasion. Cette désaffection n’est néanmoins pas nouvelle. Alors qu’au début des années 1990 les ventes de véhicules neufs représentaient les trois quarts du marché automobile français, on est aujourd’hui, en 2018, à moins de la moitié. « Ce qui est frappant, c’est que la baisse est constante sur les 25 dernières années », explique Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem de l’automobile. Si le marché parvient toutefois à se maintenir c’est en grande partie grâce aux achats des entreprises.

Un désamour qui profite au marché de l’occasion et aux marques low-cost

Pour expliquer ce désamour, M. Neuvy pointe du doigt les prix pratiqués sur le marché du neuf : « Il y a bien sûr un problème de pouvoir d’achat, les automobiles sont de plus en plus chères ». Et les prix ne cessent de grimper. L’année dernière, la valeur moyenne des voitures neuves en France était de 26 717 €. En l’espace de 10 ans, cette valeur a augmenté de 32 %. Des tarifs qui font fuir les Français, et les jeunes conducteurs en particuliers. « Les jeunes n’achètent pas de voitures neuves, mais ce n’est pas qu’ils les rejettent ou n’en ont pas besoin. C’est simplement qu’elles sont financièrement hors de portée », indique M. Neuvy.

Cette augmentation des prix sur le marché des véhicules neufs profite pleinement au marché de l’occasion. Aujourd’hui, ce dernier représente plus de 2 fois les volumes du marché du neuf. Certains constructeurs arrivent néanmoins à sortir du lot, c’est notamment le cas des low-cost comme Dacia. En Europe, la Sandero a ainsi été le modèle le plus vendu auprès des particuliers au cours du premier semestre.  

© 2018 AssurCity.