Crédits : emprunter reste toujours aussi attractif

Les faibles taux des crédits immobiliers continuent de profiter aux emprunteurs. En moyenne, ils sont de 1,30% sur 15 ans. Paradoxe, le marché des constructions est en baisse. Une diminution qui touche les maisons individuelles et les immeubles.

Les foyers augmentent leur prêt

Emprunter reste toujours aussi attractif. Après un été 2018 propice au crédit immobilier, le mois de septembre continue de profiter aux emprunteurs. Comme l’explique un coursier en crédit Vousfinancer chez Les Echos Patrimoine « les taux moyens sont actuellement à 1.30% sur 15 ans, 1,5% sur 20 ans et 1,70% sur 25 ans mais avec des taux planchers négociés à 0.65% sur 15 ans, 0,80% sur 20 ans et 1,35% sur 25 ans pour les meilleurs profils ».  

Des taux immobiliers en baisse qui permettent aux foyers d’augmenter le montant de leur prêt. En quelques années, le prêt immobilier moyen est passé de 110 098 euros à 165 448 euros en 2017.

Mais qui sont ces Français ? Un acquéreur sur cinq est un primo-accédant. 18.9 % d’entre eux ont une aide financière de leur famille. En ce qui concerne le niveau de vie, ils ont un revenu annuel d’un peu plus de 34 000 euros. Ils s’endettent sur 19 ans en moyenne avec un taux d’endettement de 29.7% en 2017.

Diminution de 3,4% des chantiers au premier trimestre 2018

Parallèlement, on apprend que le marché des constructions connaît un ralentissement. Selon une étude de l’Insee, les mises en chantier ont diminué au 1er trimestre 2018 de 3,4%. Le nombre de permis de construire a également connu une légère baisse avec moins 4,5% entre août 2017 et juillet 2018. Une diminution qui concerne les maisons individuelles et les immeubles.

Une baisse qui pourrait s’expliquer par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Un impôt mis en place depuis janvier 2018 qui remplace l’impôt de solidarité sur la fortune et qui aurait pu refroidir les envies d’investissement immobilier dans le neuf. S’ajoute aussi la loi ELAN (engagement pour le logement, l’aménagement et le numérique) et les différentes mesures prises dans le cadre de la loi Finances 2018 qui n’ont pas eu les effets escomptés.

Paradoxe, les emprunteurs se tournent aujourd’hui vers les maisons anciennes. En 2017, 968 000 ventes ont eu lieu dans l’ancien.



© 2018 AssurCity.