Quels usages et comportements sur la route pour les 18-25 ans ?

Dispositif de sensibilisation des risques routiers de MAAF Prévention, Vigicarotte a dévoilé les résultats de sa double enquête dédiée aux 18-25 ans sur les thèmes « Alcool et drogue au volant » et « Rapport à la voiture ». Ces études mettent notamment en lumière des comportements à risques multiples. Coup de projecteur.

Alcool et drogue au volant : les usages des 18-25 ans

Selon l’enquête « Alcool et drogue au volant : les usages des 18-25 ans » de Vigicarotte menée dans toute la France via le chatbot JAM sur Messenger, l’on apprend d’abord que 23 % des jeunes n’arrivent pas à dire non à un ami qui propose de les ramener alors qu’il a trop bu ou trop fumé. Plus exactement, 4 % cèdent et acceptent, 19 % refusent parfois et 77 % refusent toujours une telle proposition.

Pour ce qui est de retenir un ami qui a trop bu ou trop fumé, 21 % des jeunes entre 18 et 25 ans y parviennent toujours, 49 % réussissent parfois et 4 % n’y arrivent jamais. A noter que 26 % des sondés disent n’avoir jamais vécu ce type de situation.

Autre enseignement : 33 % des jeunes avouent avoir déjà pris le volant après avoir consommé de la drogue ou de l’alcool. En revanche, près de la moitié d’entre eux (ndlr : 48 %) disent n’avoir jamais pris un tel risque.

En outre, alors même qu’ils doivent conduire, seuls 25 % des jeunes s’interdisent de boire. Plus précisément, 31 % boivent un seul verre, 31 % deux verres et 14 % trois verres voire plus.

Concernant la consommation de stupéfiants et plus particulièrement de cannabis, 33 % des jeunes confient en avoir consommé au moins une fois dans l’année. A y regarder de plus, 4 % des sondés fument du cannabis plusieurs fois par semaine, 4 % en fument tous les jours et 66 % n’en ont jamais fumé.

Les 18-25 ans et leur rapport à la voiture

L’enquête « Les 18/25 ans et leur rapport à la voiture » de Vigicarotte laisse d’abord apparaître que 29 % des jeunes évoquent la sécurité comme critère le plus important dans une automobile. Ils citent ensuite la qualité (19 %) et enfin le confort (18 %).

Ensuite, la voiture constitue un synonyme de liberté pour 33 % des 18-25 ans ; 31 % évoquent le fait qu’elle soit utile et 13 % pensent d’abord à la pollution. De plus, 71 % des jeunes jugent « important » de posséder une auto et c’est le cas pour 46 % des sondés.

Lorsqu’ils se trouvent derrière le volant de leur automobile, les jeunes entre 18-25 ans évoquent les comportements routiers à risques suivants :

  • Des excès de vitesse (72 % des sondés),
  • Une conduite à la fois rapide et agressive (20 %),
  • L’utilisation du téléphone portable (89 %),
  • L’envie de dormir (36 %).

A noter enfin qu’en ce qui concerne la voiture autonome, seulement 30 % des jeunes entre 18 et 25 ans font confiance à cette technologie.

Étiquettes : , , , ,

© 2019 AssurCity.