Dépendance : mobilisation inédite pour la consultation citoyenne

Ils étaient 414 000 participants à répondre à l’appel d’Agnès Buzyn, ministre de la santé. Ces citoyens ont participé à la grande consultation  sur la dépendance des personnes âgées. Quatre grandes priorités se sont dégagées de cette réflexion nationale.

414 000 participants et 1,7 million de votes

Début octobre 2018, le gouvernement a lancé une consultation citoyenne. Intitulé « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? », cette grande concertation nationale avait pour vocation de laisser la parole aux Français sur le délicat sujet de la dépendance des plus âgés. Grâce à un site internet mis en place spécialement pour l’occasion, les internautes pouvaient donner leur avis et surtout faire des propositions. Il faut dire que la prise en charge de nos aînés est un sujet qui concerne de plus en plus de personnes. Le pays compte à lui seul, 1,5 million de personnes de plus de 85 ans. Un chiffre qui devrait tripler d’ici 2050. Face à ce défi, Agnès Buzyn a sollicité les citoyens. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que  les Français ont répondu présent.

D’après les premiers résultats, cette consultation a réuni pas moins de 414 000 participants qui ont posté 18 000 propositions. Au total, ce sont 1,7 million de votes qui ont été enregistrés. Les régions PACA, Occitanie et les Hauts-de-France sont les régions qui ont mobilisé le plus de citoyen. Toutes les tranches d’âge ont participé avec en tête les plus de 65 ans (26%), les jeunes de 16 à 24 ans (23%). Par ailleurs, les femmes sont surreprésentées chez les 35-54 ans (62%).

Quatre grandes priorités

De nombreux sujets ont été abordés durant cette concertation avec quatre grandes priorités qui se sont dégagées :

  • Les conditions de travail et de vie des professionnels et des proches aidants : 91% des votants sont favorables à cette idée. Pour les citoyens, il faut augmenter le personnel dans les maisons de retraite. Le personnel doit être qualifié pour prendre soin des personnes âgées dans des conditions décentes et ainsi limiter l’épuisement ou le burn-out. Par ailleurs, ils sont 96% à souhaiter que les aidants soient mieux accompagnés.
  • La qualité et la variété de l’offre de lieux de vie : 95% des votants souhaitent que le maintien à domicile soit renforcé. Pour cela, ils demandent une meilleure adaptation des logements ou encore le développement d’une offre de services à domicile. Si le maintien à domicile n’est pas possible, ils sont 93% à se préoccuper de la qualité d’accueil dans les maisons de retraite.
  • La réduction des coûts pour les familles : la dimension financière est très présente dans cette consultation. 95% des votants souhaitent que l’État intervienne davantage, une régulation des prix et des avantages fiscaux.
  • Renforcer l’accès à santé pour les personnes âgées : 91% souhaitent notamment que les professionnels de santé interviennent à domicile.

Le ministère de la santé rappelle que ces propositions permettront de nourrir une réflexion conduite au niveau national. Un rapport sera remis au gouvernement début 2019 dans la perspective d’un projet de loi.

© 2019 AssurCity.