Hépatite C : le dépistage pourrait éviter 1,5 million de morts

Et si l’Hépatite C venait à disparaitre ? Selon une étude, la prévention, le dépistage et le traitement pourraient éviter 1,5 million de morts dans le monde et 15 millions d’infections d’ici à 2030.

15 millions d’infections d’ici à 2030

Prévention, dépistage et traitement. Voici les trois critères qui pourraient éviter 15 millions de nouvelles infections par l’hépatite C et 1,5 million de morts dans le monde d’ici à 2030. C’est ce que révèle une étude publiée dans la revue britannique The Lancet. Afin d’éviter de tels chiffres, les chercheurs préconisent : « des interventions de prévention et un dépistage améliorés, en particulier dans les pays les plus touchés comme la Chine, l’Inde et le Pakistan ». En effet, la baisse du nombre d’infections et de la mortalité doit obligatoirement passer par « un programme de dépistage massif et une augmentation rapide du nombre de nouveaux traitements à court terme ». C’est le cas de l’Égypte, fortement touchée par l’hépatite C, qui a réussi à traiter 700 000 personnes avec des traitements antiviraux à action directe. Une amélioration liée à une augmentation du dépistage dans ce pays.

10 à 20% des malades développent des complications

Aujourd’hui, 71 millions de personnes dans le monde sont infectés par l’hépatite C. On estime d’ailleurs que 10 à 20% des malades développeront des complications hépatiques dont le cancer et la cirrhose. Des complications responsables de plus de 475 000 décès en 2015.

Rappelons que le virus se transmet par voie sanguine comme le partage de matériel d’injection avec une personne séropositive. Le plus souvent, le patient ne présente pas le moindre symptôme. Le virus peut rester dans le corps et se multiplier dans le foie. Des nouveaux traitements ont permis de réduire le traitement à 3 mois avec des taux de guérison pouvant atteindre 95%.

© 2018 AssurCity.