Les auto-écoles ciblées pour leur manque de transparence des tarifs

Une étude de l’association de consommateurs CLCV indique qu’en France, les prix des auto-écoles peuvent varier du simple au double. Un manque de transparence sur les tarifs est également évoqué.

Aucun affichage extérieur alors que la loi le prévoit

Affichage incomplet voire inexistant. Dans sa dernière étude, l’association de consommateurs CLCV s’est intéressé aux vitrines des auto-écoles ainsi qu’aux prix pratiquées par ces dernières. Le constat est sans appel : rares sont les auto-écoles à afficher les informations réglementaires. Selon l’association, 14 % des auto-écoles n’affichent aucune information à l’extérieur. Un affichage pourtant prévu par la loi. Et lorsqu’il existe, il est incomplet dans un tiers des cas. Une opacité qui favoriserait l’augmentation des prix.

De 750 € à 1 700 € pour un même forfait à Paris

Sur les tarifs justement, CCLV dénonce de fortes disparités entre auto-écoles. Pour un même forfait « code + 20 h de conduite », ils vont de 750 € à 1 700 € à Paris. Un constat fait dans de nombreuses villes. « En Loire-Atlantique, on a trouvé un forfait « code + 20 h » à 950 € à Nantes et un autre à 1 155 € dans la même ville. Et même 1 355 € dans une auto-école de Saint-Nazaire », explique Olivier Gayraud, juriste à la CLCV.

« Les prix sont libres et notre enquête n’est pas une charge contre les auto-écoles. On se trompe si on ne regarde que les prix, il faut voir aussi la qualité pédagogique. Pour un même forfait, les prestations peuvent être assez différentes avec parfois des heures qui ne se font pas toutes sur route mais aussi en simulateur. La leçon dure partout une heure mais, en pratique, dans certaines auto-écoles elle ne dure que quarante-cinq minutes, entre cinq minutes de mise en route et dix minutes de « bilan pédagogique » », indique Olivier Gayraud. Pour y remédier, l’association recommande une présentation standardisée ainsi que l’instauration de critères qualitatifs dans l’affichage.

© 2019 AssurCity.