En 2020, utiliser son téléphone en conduisant devient une circonstance aggravante

En ce début d’année 2020, s’il y a bien une bonne résolution que tous les conducteurs français devraient prendre, c’est celle de renoncer à leur téléphone lorsqu’ils sont au volant de leur véhicule. En effet, si de nombreuses personnes ont encore tendance à ne pas respecter l’interdiction de son utilisation lorsqu’elles conduisent, elles risquent désormais de se voir retirer leur permis de conduire.

Utilisation du téléphone au volant, quelles sont les sanctions ?

Les sanctions, en ce qui concerne l’usage de son smartphone tout en étant au volant, ne changent pas de celles que l’on connaissait déjà. Ainsi, si la police vient à vous surprendre le téléphone à la main au volant, vous devrez payer une amende entre 90 et 375 €, et 3 points seront retirés de votre permis de conduire.

Des sanctions qui ne découragent pourtant pas les automobilistes français puisque, selon les chiffres communiqués par le site de la sécurité routière, environ 60 % d’entre eux avouent utiliser leur téléphone alors qu’ils sont en train de conduire.

Mais en 2020, les chosent changent, les sanctions s’alourdissent, et 7 Français sur 10 y sont favorables. En effet, l’usage du téléphone au volant est désormais considéré comme étant une circonstance aggravante, et non plus seulement comme une infraction au code de la route.

C’est-à-dire que, si vous commettez une infraction tout en utilisant votre téléphone, les sanctions seront beaucoup plus sévères. Ces infractions peuvent être, par exemple, de passer à un feu rouge, de ne pas s’arrêter à un stop, ou encore de dépasser un autre véhicule en franchissant une ligne blanche.

Ainsi, vous ne perdrez pas seulement quelques points sur votre permis puisque ce dernier pourra, en plus, vous être immédiatement retiré par les forces de l’ordre, vous laissant alors dans l’incapacité de reprendre le volant.

Pour connaître la durée de la suspension de votre permis de conduire, il vous faudra attendre la décision du préfet. Et, si jusqu’à maintenant le préfet avait 3 jours (soit 72 heures) pour décider de la sanction à appliquer, il pourra désormais prendre jusqu’à 5 jours pour faire part de sa décision.

Pour rappel, lorsqu’un permis de conduire est suspendu, le préfet étudie le dossier et décide de mettre en place, ou non, une suspension administrative. Si cette dernière est appliquée, la suspension du permis peut durer entre 6 mois et 1 an, interdisant formellement à son propriétaire de conduire durant la totalité de cette période.

Les GPS tels que Waze ne vous permettront plus d’échapper à la police

Alors, si vous comptiez sur votre assistant de conduite pour vous signaler la présence des forces de l’ordre sur le bord de la route, dans le but de pouvoir échapper aux possibles sanctions, cela ne sera bientôt plus possible.

En effet, les entreprises gérant ce type d’application se verront dans l’obligation de supprimer cette fonctionnalité de leurs services, obligeant ainsi les conducteurs français à être plus vigilants et surtout, à respecter davantage le code de la route.

Utiliser son téléphone au volant, c’est multiplier les risques d’accidents

Tout le monde sait que, si la loi nous interdit d’utiliser notre smartphone lorsque l’on conduit, c’est pour une bonne raison. Pourtant, nous avons tendance à penser que ce ne sont pas 5 petites secondes qui changeront quelque chose. Et pourtant !

Comme le montre le module créé par la sécurité routière, 5 secondes d’inattention en roulant à 50 km/h, revient à rouler sur 69 mètres sans voir ce qu’il se passe devant nous. 5 secondes et 69 mètres qui peuvent parfois suffirent pour créer un accident, souvent mortel.

© 2019 AssurCity.