Coronavirus : les Chinois séparés de leurs animaux

Les animaux sont les autres grandes victimes du Coronavirus. Selon les rumeurs, les autorités chinoises auraient demandé aux habitants de tuer leurs animaux pour éviter une propagation du virus. L’OMS rappelle que rien ne prouve qu’un animal de compagnie puisse être contaminé.

Des animaux auraient été jetés par les fenêtres

Plus de 630 morts en Chine et 30.000 personnes infectées. C’est le bilan toujours provisoire du coronavirus. Depuis le début du mois de décembre 2019, le virus sème le chaos dans le pays et inquiète la communauté internationale. Par mesure de précaution et pour éviter la propagation, plus de 40 millions de Chinois ont dû être placés en quarantaine.

Alors que la situation est encore loin d’être stabilisée, le DailyMail révèle que les autorités chinoises auraient demandé aux habitants des zones contaminées comme Hubei d’éliminer leurs animaux de compagnie afin de réduire la propagation de la maladie.

Selon les scientifiques, le coronavirus proviendrait d’une source animale sauvage. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, qu’à l’heure actuelle, rien ne prouve qu’un chat et/ou un chien puissent être contaminés par le virus.

Malheureusement, selon des médias locaux, des chiens et des chats ont été retrouvés morts dans les rues. Des animaux qui auraient été jetés par les fenêtres par crainte d’une contamination.

D’autres propriétaires ont décidé de mettre un masque à leurs animaux. Les ventes ont d’ailleurs explosé à travers le pays.

Les appels à l’aide des propriétaires de chiens et chats

En parallèle, l’inquiétude monte pour les habitants des villes chinoises en quarantaine. Nombreux sont ceux à ne plus pouvoir rentrer chez eux. Conséquence directe : leurs animaux se retrouvent livrés à eux-mêmes. Sur les réseaux sociaux, il n’est pas rare de trouver des appels au secours : «  S’il vous plaît, aidez-moi à nourrir mon chat ! » peut-on lire sur la plate-forme des microblogs Weibo. Les mouvements d’entraide se multiplient afin de venir en aide aux propriétaires. Un hashtag « sauvez les animaux de compagnie laissés à Wuhan » a d’ailleurs été créé pour l’occasion.

Aujourd’hui, les autorités tentent de mettre la main sur l’animal responsable de la transmission de la maladie à l’homme. Des chercheurs de l’Université d’agriculture du sud de la Chine estiment que le pangolin pourrait être un « hôte intermédiaire » ayant facilité la propagation du coronavirus.

Lors de l’épidémie du SRAS en 2002, c’est la civette, un mammifère dont la viande est prisée par les Chinois qui a été identifié comme responsable de la propagation du coronavirus.

En janvier, la Chine a décidé d’interdire le commerce des animaux sauvages jusqu’à la fin de l’épidémie.

Les animaux de compagnie peuvent-être transmettre le coronavirus ?

Face aux inquiétudes d’internautes, LCI a interrogé des experts sur une possible contamination des animaux sur le sol français : « Le risque sur le sol français et plus largement en Europe est quasiment nul » explique Olivier Terrier, chercheur du CNRS au Centre international de recherche en infectiologie.

De son côté, le site Wamiz a contacté Isabelle Vixège, vétérinaire qui explique que « Chez le chien et le chat, les coronavirus sont surtout responsables d’affections digestives. Chez le chat, cela se manifeste par une gastro-entérite généralement peu sévère. Cependant, le coronavirus peut entrainer des diarrhées plus importantes, voire hémorragiques ».

Comme pour l’Homme, il n’existe pas encore de vaccin capable de guérir un animal. Lorsqu’une infection est identifiée, le praticien peut soigner la diarrhée ainsi que les vomissements.

© 2019 AssurCity.