Micronutrition : quel est son pouvoir sur nos hormones ?

Rares sont les femmes qui ne connaissent pas de déséquilibres hormonaux. Souvent liés aux menstruations, aux grossesses ou à la ménopause, les effets sont loin d’être agréables. Digestion compliquée, bouffée de chaleur, fatigue extrême, douleurs, ces symptômes pourraient être traités grâce à la micronutrition selon Valérie Espinasse, micronutritionniste parisienne. Assurland fait le point.

Que sont les micronutriments et la micronutrition ?

Les micronutriments, qu’est-ce que c’est ?

Notre alimentation est composée de deux groupes de nutriments : les macronutriments, et les micronutriments. Les premiers apportent les calories, et donc l’énergie, dont notre corps à besoin au quotidien. Les seconds, ceux auxquels nous allons principalement nous intéresser aujourd’hui, jouent un rôle fondamental dans le bon fonctionnement de notre organisme. Les plus connus sont :

  • les vitamines ;
  • les minéraux (le fer, le cuivre, le magnésium, etc) ;
  • et les oligoéléments (l’iode, le sélénium, le fluor, etc).

Mais la liste ne s’arrête pas là. En effet, lorsque l’on parle de micronutrition, d’autres micronutriments sont à prendre en compte. C’est le cas par exemple pour :

  • les acides gras (oméga 3) ;
  • les prébiotiques et probiotiques (des micro-organismes vivants) ;
  • les acides aminés (la valine, la leucine et l’isoleucine) ;
  • ainsi que certaines molécules anti-oxydantes principalement présentes dans les fruits (polyphénols, flavonoïdes, caroténoïdes).

Qu’est-ce qu’on appelle la micronutrition ?

Lorsque l’on parle de micronutrition, on parle donc du fait de satisfaire nos besoins en micronutriments grâce à une alimentation variée et équilibrée, mais aussi grâce à un apport en compléments alimentaires lorsqu’ils sont nécessaires. La micronutrition est donc, en quelque sorte, une méthode de nutrition médicalisée. En effet, elle a prouvé son importance dans diverses recherches effectuées démontrant les liens existant entre l’alimentation, la santé et la prévention.

Valérie Espinasse, micronutritionniste parisienne, a écrit un livre traitant du sujet de la micronutrition : Les secrets de l’équilibre féminin. Dans son ouvrage, apporte des conseils pour prévenir et apaiser 25 problèmes que peuvent rencontrer les femmes à cause de leurs hormones. Elle précise d’ailleurs que la micronutrition est “LA solution naturelle qui permet d’intervenir de manière ciblée sur les déficits ou carences de l’organisme”.

Quel est le lien entre nos hormones et la micronutrition ?

Le corps de la femme est certainement celui qui évoluera le plus au fil du temps à cause des hormones. Des premières règles à la ménopause, tout en passant éventuellement par une ou plusieurs grossesses, il n’est pas toujours évident de faire face à tous ces bouleversements. Lors de ces événements, les besoins nutritionnels varient et il est encore plus important de les satisfaire.

La micronutrition et le cycle menstruel des femmes

Maux de ventre, fatigue liée à une carence en fer, irritabilité, les symptômes peuvent être nombreux et vont varier d’une femme à une autre. Il existerait cependant des micronutriments qui permettraient de réduire considérablement ces effets négatifs d’une période à laquelle aucune ne peut échapper. Il serait donc conseillé de se supplémenter en :

  • huile d’onagre, permettant de maintenir un certain équilibre hormonal ;
  • en magnésium, marin ou minéral, pour lutter contre la fatigue ;
  • en fer pour éviter les possibles carences liées à la perte de sang ;
  • et en millepertuis pour limiter l’irritabilité.

Si des troubles digestifs venaient également à se manifester, les probiotiques peuvent aider. Dans son livre, la micronutritionniste recommande un mélange de lactobacillus et bifidobacterium.

La micronutrition, elle fonctionne aussi pour les hommes

Bien que la digestion difficile et les migraines peuvent être liées aux problèmes hormonaux des femmes, ce sont des maux auxquels les hommes peuvent, eux aussi, faire face. Ainsi, pour lutter contre les problèmes de transit, Valérie Espinasse conseille de prendre, le matin à jeun, un sachet ou des gélules de Lactobacillus Casei ou de Bifidobacterium Longum, des probiotiques. Ajouter du curcuma à ses plats est également un bon moyen de faciliter la digestion.

Pour ce qui est des migraines à répétition, une routine peut être envisagée sur une durée de 6 mois. Cette fois-ci, les recommandations sont de prendre :

  • 500 mg d’huile d’onagre ;
  • 200 mg de gattilier durant les règles ;
  • et éventuellement de la vitamine B6 ainsi que du magnésium.

Toutefois, il reste très fortement conseillé de consulter un médecin si des symptômes trop forts se présentent régulièrement, que vous soyez homme ou femme. Un avis médical n’est jamais à négliger !

Étiquettes : , , ,

© 2019 AssurCity.