Coronavirus : une sortie de confinement pour le 11 mai 2020 ?

Lors de son allocution du 13 avril, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé que les Français devront rester chez eux jusqu’au 11 mai 2020. Aujourd’hui mardi 28 avril, c’est le Premier ministre, Edouard Philippe, qui a pris la parole afin d’évoquer comment cela pourrait se passer. Assurland fait le point pour vous.

Le confinement strict prolongé d’un mois en France

Le lundi 13 avril 2020, notre président s’est exprimé sur le sujet du Covid-19 et sur le confinement appliqué à l’ensemble du pays. Bien que de nombreuses personnes espéraient pouvoir reprendre le cours “normal” de leur vie dès le 15 avril, cela n’a pas été possible. En effet, Emmanuel Macron avait annoncé que le confinement allait durer encore un mois, jusqu’au 11 mai 2020 : “Le confinement le plus strict doit encore se poursuivre. C’est la condition pour ralentir encore davantage la propagation du virus, réussir à retrouver des places disponibles en réanimation, et permettre à nos soignants de reconstituer leurs forces« .

Si l’espoir de pouvoir sortir du confinement est présent, c’est parce que les derniers chiffres publiés permettent de se rendre compte que le nombre de personnes se trouvant en réanimation ne cesse de baisser. Il ne faut cependant pas oublier qu’environ 23 000 Français ont perdu la vie à cause de la pandémie, c’est pourquoi il ne faut pas précipiter le déconfinement, mais bien s’assurer que les risques de nouvelles contaminations sont moindres. C’est pourquoi le président de la République française a déclaré que “Les règles prévues par le gouvernement devront continuer à être respectées. Elles sont en train de montrer leur efficacité et ne doivent être ni renforcées ni allégées”. Suite à cela, si les choses continuent de s’améliorer comme le souhaite le gouvernement, il sera envisageable de sortir à nouveau à partir du 11 mai 2020, pour retourner au travail, relancer notre industrie, nos commerces et services. En revanche, les personnes dont la santé est plus vulnérable, les personnes âgées ainsi que celles souffrant de maladies chroniques devront, pour leur sécurité, rester confinées au-delà de la date butoir.

Dans son discours, le chef de l’Etat annonçait également que le 11 mai devrait être la date à laquelle il sera possible de tester toutes les personnes présentant des symptômes du Covid-19. Ainsi, elles pourront être mises en quarantaine et suivies par un médecin. Même si le déconfinement a bien lieu comme prévu, il va s’en dire que les personnes présentant des symptômes, ainsi que celles qui auraient pu être en contact avec ces dernières, devront rester confinées.

Une réouverture des écoles envisagée à partir du 11 mai

Avec le début du déconfinement, l’objectif est de pouvoir renvoyer les enfants sur les bancs de l’école car, nombre d’entre eux, ne peuvent pas correctement bénéficier de cours à distance, tous n’ont pas les moyens financiers et technologiques pour y parvenir et cela crée de nombreuses inégalités entre les élèves. C’est pourquoi, pour éviter des lacunes, l’idée et de réouvrir progressivement, les crèches, les écoles, les collèges ainsi que les lycées de France.

Selon ce qui a été communiqué ce 28 avril 2020 par Edouard Philippe, il est possible d’envisager une “réouverture très progressive des maternelles et de l’école élémentaire à compter du 11 mai, sur la base du volontariat et dans tout le territoire« . Les classes de 6eme et de 5eme au collège devraient pouvoir reprendre, quant à elles, à partir du 18 mai. Pour les autres classes, ainsi que les lycées, il ne sera décidé que plus tard s’ils peuvent rouvrir à partir du début juin, en sachant que les lycées professionnels seront prioritaires aux lycées d’enseignement général.

Pour les établissements qui rouvriront, des règles devront être respectées :

  • pas plus de 15 élèves par classe,
  • une distance d’un mètre entre les élèves,
  • port du masque pour les enseignants,
  • et mise à disposition de gel hydroalcoolique.

Les lieux de rassemblement resteront fermés

Même si nous sommes tous impatient de pouvoir retrouver nos terrasses préférées pour boire un verre entre amis, d’aller au cinéma ou encore à un concert, il faudra continuer de patienter. En effet, la fin du confinement de rime pas avec la réouverture des lieux de rassemblement. Ces derniers devront en effet rester fermés encore jusqu’au 2 juin minimum. Il en va de même pour les grands festivals qui auraient dû avoir lieu cet été. Par précaution, ils sont tous annulés afin d’éviter une nouvelle propagation du virus.

Mais certains lieux pourront de nouveau ouvrir dès le 11 mai. C’est notamment le cas pour les bibliothèques, les médiathèques ainsi que les petits musées.

Qu’en est-il des déplacements en France ?

Même s’il est recommandé de continuer le télétravail au maximum pour ceux qui en ont la possibilité, nous pourrons retourner sur notre lieu de travail dès le 11 mai 2020. Les transports de la RATP devraient fonctionner à 70 %, en attendant une reprise complète des services. Cependant, il ne sera pas possible de prendre le train pour partir en week-end. En effet, si l’autorisation de sortie ne sera plus nécessaire au quotidien, elle restera obligatoire pour les déplacements à plus de 100 km du domicile. Des déplacements autorisés uniquement pour raisons professionnelles ou familiales (décès par exemple).

De plus, pour l’ensemble des lieux ou la distanciation physique ne peut être respectée, le port du masque sera obligatoire.

Les frontières resteront fermées hors UE

Enfin, rien ne sert de prévoir des vacances à l’étranger pour l’instant car, même si la France sort de son confinement, les frontières avec les pays n’appartenant pas à l’Union-européenne resteront fermées.

Étiquettes : , , , ,

© 2019 AssurCity.