La ville de Paris souhaite acheter des logements Airbnb

En difficulé en raison de la crise, Airbnb cédera-t-il ? La mairie de Paris a indiqué via son adjoint au Logement Iann Brossat, vouloir racheter des logements Airbnb afin de pouvoir les louer « 20 % en dessous du prix du marché ». 

70 000 annonces d’appartements dans la capitale

Difficile de se projeter partir un week-end ou pour des vacances. Surtout que les limitations de déplacements sont toujours effectives et qu’il est encore bien trop tôt pour savoir quand celles-ci seront levées. Une situation qui ne fait bien évidemment pas les affaires des hôteliers ou plateformes de location touristique. Parmi elles, Airbnb, le géant Américain, connaît un véritable trou d’air. En France, deuxième pays d’activité pour l’entreprise, les locations ont logiquement été annulées. C’est notamment le cas à Paris, ville dans laquelle Airbnb répertorie près de 70 000 annonces d’appartements. Une méforme qui pourrait pourtant faire des heureux. En conflit ouvert avec Airbnb, la ville de Paris compte profiter de la crise sanitaire actuelle pour lui porter un coup.

Dans un interview accordée au magazine Challenges, l’adjoint au Logement Ian Brossat explique vouloir racheter des appartements Airbnb. « Des propriétaires ont acheté des logements dans une logique d’investissement. Ils les ont placés sur Airbnb afin de rembourser leurs prêts. Paris travaille sur le rachat de ces logements grâce à la société foncière qu’Anne Hidalgo a porté durant la campagne municipale ». Une fois achetée, ces logements devraient être loués « 20 % en dessous du prix du marché, soit environ 18 euros le mètre carré par mois », indique l’élu.

Paris n’est pas la seule ville européenne à vouloir profiter de la baisse des locations touristiques pour revenir à des locations traditionnelles. A Lisbonne, le maire Fernando Medina, a présenté un nouveau programme intitulé « Renda Segura », entendez « loyer sécurisé ». Concrètement, la municipalité souhaite louer un millier de logements Airbnb d’ici la fin de l’année, le tout pour un investissement de 15 millions d’euros. Des logements qui seront ensuite sous-loués à bas prix à des familles dans le besoin.

Les recherches pour l’été en forte hausse

Leader sur le marché de la location touristique depuis plus de 10 ans, l’Américain Airbnb n’est toutefois pas encore à terre. S’il est encore bien difficile de savoir ce qu’il sera possible de faire au cours de l’été, nombreux sont les Français à avoir déjà commencé à réfléchir à de potentielles vacances. Entre le 15 avril et le 15 mai, ce sont ainsi plus de 21 millions de recherches de locations qui ont été effectuées, rapporte Airbnb. Selon le communiqué de presse du géant Américain, la moitié de ces recherches ont concernés les mois de juillet et aout.

Si les Français rêvent de vacances, les limitations de déplacements restent dans toutes les têtes. Près de 85 % des recherches portaient donc sur des lieux de séjour en France et plus d’un tiers d’entre elles se situaient à moins de 80 km du domicile des internautes. Des intentions louables mais qui ne restent toutefois que des intentions. Selon Airbnb, ces recherches ne se transforment pas encore en réservations.

Étiquettes : , , , , ,

© 2019 AssurCity.