Comment préserver sa voiture l'hiver ? Explications avec Manuel Cailliot de Caradisiac

L’hiver est une rude saison et le froid peut mettre à l’épreuve votre auto, voire l’endommager si vous ne l’entretenez pas correctement. Alors pour savoir comment prendre soin de votre voiture en cette saison glaciale, Assurland a interrogé Manuel Cailliot, spécialiste occasion-fiabilité chez Caradisiac.

Comment bien protéger sa carrosserie du froid et des intempéries ?

En hiver, et à plus forte raison si elle couche dehors, votre auto peut subir les assauts du froid et des intempéries. Mais aussi, en certains cas, les morsures du sel répandu sur les routes.

Pour prévenir cela, agissez à la fois préventivement et curativement. Avant la saison hivernale, dès l’automne et régulièrement jusqu’au printemps, n’hésitez pas à appliquer sur votre carrosserie une couche de cire protectrice. On en trouve facilement en centre auto. Vous pouvez aussi appliquer du lubrifiant silicone en bombe sur les joints de portières et de coffre. Cela leur évitera de coller et de rendre difficile leur ouverture.

Si vous avez roulé sur route salée, n’hésitez pas à utiliser la fonction « lavage châssis » des portiques de lavage, cela enlèvera les résidus de sel du châssis de votre auto.

Pour les plus motivés et soigneux et si l’auto stationne dehors, investissez dans une bâche de protection adaptée. Elle doit être respirante pour ne pas piéger l’humidité à l’intérieur.

En hiver, comment préserver ses essuie-glaces ?

Pluie, neige, givre, basses températures, les essuie-glaces sont soumis à rude épreuve durant la saison hivernale. Premier conseil, vu qu’il faut les remplacer en moyenne une fois par an, faites-le au début de l’automne. Ils seront ainsi en parfait état pour les pluies de l’entre-saison, et encore en très bon état pour l’hiver.

En cas de givre ou de neige prévue, vous pouvez préventivement relever les balais du pare-brise, pour qu’ils ne collent pas, ou placer sous ceux-ci des pastilles de liège, découpées par exemple dans des bouchons de bouteille de vin. Ainsi, ils ne seront pas collés au pare-brise.

Si vous avez oublié de les relever et qu’ils sont collés, ne commencez pas à les utiliser avant d’avoir dégivré la surface. Sinon, vous risquez de les abîmer ou d’arracher le caoutchouc des balais. Dans l’ordre il faut d’abord dégivrer et ensuite se servir des essuie-glaces.

Liquide de refroidissement, lave-glace… Quels sont les réservoirs à remplir l’hiver ?

Les températures négatives mettent aussi à mal les fluides de votre voiture. Si la plupart des liquides de refroidissement résistent aujourd’hui à des températures jusqu’à – 25°C, vérifiez tout de même bien le niveau. Et si cela fait plus de 4 ans qu’il n’a pas été remplacé, il peut avoir perdu un peu de ses propriétés, alors faites réaliser l’opération (regardez dans le manuel d’entretien, les échéances de remplacement peuvent être plus longues, ou plus courtes).

Contrôlez également le niveau du liquide lave-glaces et maintenez le plus possible un niveau élevé, surtout si vous partez en vacances. Faites l’appoint avec un liquide adapté à l’hiver, et qui résiste à – 25°C ou – 30°C.

Comment bien équiper ses pneus pour l’hiver ?

Pour les habitants du sud de la France qui n’ont aucune intention de se rendre en station de sports d’hiver, il n’y a pas vraiment besoin de remplacer ses pneus été. Il faudra simplement être plus prudent dès que la température passe sous les 7°C car l’adhérence des pneus été se dégrade sous ce seuil.

Pour ceux qui habitent dans le nord ou qui prévoient des vacances à la montagne, le mieux est de s’équiper de pneus dits « hiver », ou « thermogommes ». Leur efficacité est bien meilleure sur la neige, le verglas et dès que les températures sont inférieures à 7°C.

Si vous décidez de ne pas investir dans des pneus, pensez à acquérir des chaînes adaptées à la taille de vos pneus, ou des « chaussettes à neige ». Seuls ces équipements vous permettront d’accéder en station le cas échéant, si vous n’avez pas de pneus neige.

Les batteries sont sensibles au froid : comment les protéger ?

Tout comme celle de votre smartphone, la batterie de votre voiture n’apprécie pas le froid. Pour la protéger, vous pouvez employer plusieurs moyens, le premier d’entre eux étant de rouler régulièrement quelques kilomètres, pour entretenir sa charge. Vous pouvez aussi investir dans un chargeur de batterie, pour maintenir une charge constante. Mais il faut pour cela avoir un garage ou une prise de courant à disposition.

Pour les rares batteries qui sont encore à entretien, vous pouvez vérifier le niveau d’électrolyte à l’intérieur de celles-ci et le compléter s’il a baissé, via les bouchons de remplissage, uniquement avec de l’eau déminéralisée. Et surtout pas d’acide !

N’oubliez pas d’emmener vos chaînes ou chaussettes si vous partez en montagne et mieux, entraînez-vous à les monter sur vos pneus au calme. Ainsi vous serez plus rapide et efficace si vous devez le faire sur le bord de la route.

Avant un trajet, comment bien préparer sa voiture ?

Avant un grand trajet en hiver, faites un check-up global de votre auto. Il faut vérifier l’état et la pression des pneus et les niveaux de tous les fluides. Vérifiez aussi que les essuie-glaces soient en bon état, que tous vos feux fonctionnent bien y compris les antibrouillards avant et arrière. Vous pouvez aussi par précaution faire tester votre batterie, son niveau de charge et le fonctionnement de l’alternateur. C’est peu onéreux en centre-auto. Veillez aussi à ce que votre climatisation fonctionne bien. C’est paradoxal, mais elle peut aussi servir en hiver, pour désembuer le pare-brise de l’intérieur car elle souffle de l’air sec.

N’oubliez pas d’emmener vos chaînes ou chaussettes si vous partez en montagne et mieux, entraînez-vous à les monter sur vos pneus au calme. Ainsi vous serez plus rapide et efficace si vous devez le faire sur le bord de la route.

En hiver, quels sont vos conseils côté conduite ?

La conduite hivernale nécessite un peu plus d’attention et d’anticipation qu’à l’habitude. Lorsqu’il fait froid, l’adhérence des pneus diminue et les distances de freinage sont augmentées. Il est bien évident que c’est encore plus le cas en cas de verglas et de neige.

Le maître mot est donc l’anticipation et la douceur dans les gestes de conduite. Ralentir sa vitesse est primordial en cas de verglas et de neige, même lorsque l’on est doté d’équipements spéciaux (pneus), qui peuvent donner un faux sentiment de sécurité.

Si vous vous retrouvez en situation de glisse lors d’un freinage ou dans un virage sous la neige ou le verglas, pensez à une chose : regardez où vous voulez aller et pas dans le fossé, cela aide à s’en sortir. Et si vous bloquez les roues (ou si l’ABS vous empêche justement de freiner), relâchez la pression sur la pédale de frein pour reprendre de l’adhérence, avant de refreiner moins fort.

Avec-vous d’autres conseils quant à l’entretien de son auto l’hiver ?

Dans les régions les plus froides de France, les stations distribuent en hiver du carburant additivé pour résister aux températures plus basses. Ne pas hésiter à l’utiliser !

pub

© 2020 AssurCity.