Covid-19, lutte contre Airbnb, exode des étudiants : les loyers baissent

Et si la crise sanitaire et économique liée au Covid-19 était finalement une aubaine pour les locataires ? C’est ce qui semble se profiler à la vue de la baisse des loyers et à l’afflux d’annonces constatés dans plusieurs grandes villes Françaises.

Une offre de logements en hausse face à une demande en berne

Nous assistons sur le marché locatif à un mécanisme d’augmentation des offres et de baisse de la demande. Les offres ne trouvant pas preneurs à cause d’une demande en berne, les propriétaires sont contraints de baisser les prix pour pouvoir louer.

Côté offre, l’augmentation du nombre de petites annonces est lié directement à la baisse du nombre touristes dans les grandes villes. Pour les accueillir, voilà plusieurs années que des propriétaires s’étaient lancé dans la location de courte durée, via des plateformes comme Airbnb.

Depuis maintenant plus d’un an, les « hôtes » ne retrouvent plus leurs anciens clients du monde entier, et choisissent donc de revenir à de location longue durée classique. L’arrivée (ou plutôt le retour) en masse de ces logements sur les sites d’annonces ne passe d’ailleurs pas inaperçu : leur décoration intérieure est là pour rappeler qu’ils servaient il y a encore peu de temps à des locataires de passage.

La hausse de l’offre de location se constate dans les données du site SeLoger, qui dénombrait, en mars, 79% d’annonces en plus pour les appartements non-meublés, et +129% pour les meublés, par rapport à la même période en 2020. Même son de cloche pour le site De Particulier à Particulier : +75% d’annonces de biens à louer à Paris, et +24% sur l’ensemble de la France. Dans certaines villes (Toulouse, Rennes, Annecy, Nice) le nombre d’offres a triplé sur douze mois.

COMPAREZ LES ASSURANCES HABITATION

Les loyers baissent, et même à Paris

Côté demande, la recherche de logements à louer dans les grandes villes a rarement été aussi peu élevée. Et pour cause, les étudiants, nombreux parmi les locataires, sont nombreux à être retournés chez leurs parents, en l’absence de cours en présentiel.

La crise sanitaire a également fait baiser la mobilité professionnelle, la tenue de nombreux stages dans les grandes villes, et la venue des étudiants étrangers. On peut également noter le fait que l’achat d’une maison hors des grandes villes a constitué l’une des grandes tendances immobilières sur l’année écoulée, réduisant d’autant le nombre de candidats à la location dans les métropoles.

Résultats : une disparité forte entre l’offre (en augmentation) et la demande (en chute libre), et donc une baisse des loyers pour essayer de capter le peu de locataires restants. Selon une étude du site de loger, datant de février, les loyers sont ainsi sur une dynamique descendante dans plusieurs grandes villes (dont Paris !) : -1,5% dans la capitale, -9,9% à Nantes et jusqu’à -11,5% à Rennes. 

Une tendance amenée à se prolonger ?

Mais cela durera-t-il, si les touristes et étudiants finissent par revenir ? Il semblerait, les propriétaires ayant abandonné Airbnb s’engagent en effet dans des baux d’au moins un an renouvelables, tandis que de son côté, la mairie de Paris accélère sa politique de lutte contre la plateforme, en voulant notamment instaurer des quotas par quartiers. 

Si vous souhaitez louer, le moment parait donc bien choisi. Vous devriez pouvoir profiter d’un loyer plus bas qu’il y a un an, et pour économiser encore davantage sur votre budget logement, vous pouvez aussi économiser sur votre assurance habitation, en passant par un comparateur. 

Économisez jusqu’à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

COMPAREZ LES ASSURANCES HABITATION

© 2021 AssurCity.