Première étape du Dakar : un mort

Un pilote de moto est décédé dès la première étape du Dakar 2012, dimanche 1er janvier. Alors que tous les témoignages affirment que le lieu du décès ne présentait pourtant pas de danger particulier, le pilote argentin Jorge Martinez Boero y a perdu la vie lors de la spéciale chronométrée. Un drame qui rappelle les dangers d’une telle course.

Un accident inattendu

Bien que le Dakar, initialement nommée Paris-Dakar sur les terres africaines ait la réputation d’être dangereuse, l’accident mortel, survenu le 1er janvier lors de la première grande étape de la course reste inexpliqué.
Selon les témoignages recueillis, Jorge Martinez Boero, 38 ans roulait assez vite sur une route « rectiligne » lorsqu’il est tombé violemment à 2 km de l’arrivée de l’étape. Malgré l’intervention rapide des secours, le pilote de moto, victime d’une crise cardiaque, est décédé dans l’hélicoptère qui l’amenait à l’hôpital.

Une course dangereuse : une longue liste d’accidents mortels

Selon les données de l’AFP, Jorge Martinez Boero serait le 21ème concurrent victime d’un accident mortel depuis la naissance de cette course en 1979. En tout, 59 personnes auraient perdu la vie lors de cette course, aussi bien en Afrique, qu’en Amérique latine.
Un décès supplémentaire qui rappelle notamment celui de l’organisateur de la course Thierry Sabine et de son ami, le chanteur Daniel Balavoine dans un accident d’hélicoptère en 1986 au Mali. A bord de l’appareil se trouvait également le pilote François-Xavier Bagnoud et l’équipe journalistique composée de Nathalie Odent et Jean-Paul Le Fur. Un des accidents les plus graves de cette course renommée.
L’avis d’Assurland : bien qu’en moto traditionnelle vous ne rouliez pas régulièrement sur des dunes, ce véhicule reste particulièrement dangereux notamment en raison de l’absence de protection. Afin de se protéger financièrement, il convient donc de souscrire une assurance moto efficace. 

Étiquettes : , , ,

© 2019 AssurCity.