Quelles sont les aides pour financer sa place dans un Ehpad ?

Pour permettre aux résidents de maison de retraite de financer leur hébergement, plusieurs aides ont été mises en place. Tour d’horizon.

Résider dans un Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) coûte cher mais les résidents peuvent, dans certaines conditions percevoir des aides.

– L’Allocation personnalisée de logement (APL) : elle peut être demandée à la Caisse d’allocations familiales qui décidera si le résident est éligible (en fonction de ses ressources, notamment) et fixera le montant de l’aide. Il est par contre exigé que l’Ehpad soit conventionné et qu’il représente la résidence principale du demandeur.

– L’Allocation de logement à caractère social (ALS) : les personnes n’étant pas éligibles à l’APL peuvent faire une demande d’Allocation de logement à caractère social auprès de la Caf. Elle est également attribuée en fonction des ressources du demandeur.

– L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) : cette aide est octroyée aux personnes âgées de plus de 60 ans en situation de dépendance. Le montant varie de 27 euros à 1261,60 euros par mois. Il est calculé en fonction des ressources et de la grille AGGIR (Autonomie gérontologie groupes iso-ressources) qui permet d’évaluer la perte d’autonomie du demandeur.

– L’Aide sociale à l’hébergement : elle est attribuée à toute personne de plus de 65 ans (ou de plus de 60 ans si la personne est reconnue inapte au travail) qui ne dispose pas de ressources suffisantes pour payer ses frais d’hébergement. Les bénéficiaires de l’aide sociale se voient prélever 90 % de leurs ressources pour participer au financement de leur hébergement. C’est le Centre communal d’action sociale (CCAS) qui gère les demandes d’aides sociales.

A noter qu’il est également possible de bénéficier de réductions d’impôt au titre des dépenses liées à la dépendance.

En partenariat avec l’OCIRP

News Assurances

Étiquettes : , , ,

© 2018 AssurCity.