Réforme des retraites : Un pas vers plus d’épargne privée ?

Pour la première fois, la réforme des retraites adoptée fin 2013 ne parle pas de l’épargne retraite, ce produit d’assurance supplémentaire. Pourtant, le sujet de la préparation de la retraite est essentiel pour les Français.

 Avec un allongement des années de cotisations à 43 ans, une hausse des cotisation sociales ainsi que des charges salariales, la nouvelle réforme des retraites vise à réduire le déficit. Bien qu’elle mette en avant quelques avancées sociales en faveur des femmes, des jeunes salariés, des emplois pénibles et des plus vieux actifs, il est de notoriété publique que les Français devront travailler plus longtemps.

Avec 1,5 actif pour 1 retraité, l’effet le plus visible du “papy boom“, le régime des retraites est de plus en plus fragile et se dirige clairement vers le déséquilibre. Bercés dans des années de déficit, les jeunes actifs d’aujourd’hui, ne sont pas sûrs de pouvoir compter sur le système par répartition quand leur tour sera venu. Aussi, il est grand temps pour les français de préparer leur retraite.

 Il est possible pour les non-salariés, comme pour les salariés de se constituer une épargne solide. De fait, aujourd’hui, les actifs commencent à réfléchir à comment compléter leur retraite, car ils le savent, elles seront notablement plus faible.

 Une mauvaise préparation à la retraite

 Par ailleurs, selon Jean-Pierre Wiedmer, président d’HSBC assurances, même en étant conscient qu’ils doivent préparer leur retraite, “les Français, ne la prépare pas bien. Ils estiment l’espérance de leur épargne à une dizaine d’année, or la durée moyenne de la retraite s’élève à une vingtaine d’années.” Ainsi, il y a un écart d’environ dix ans entre l’espérance de vie du patrimoine et celle de l’épargnant. Or ces dix dernières années sont en général les plus coûteuses, car elles s’accompagnent en général d’une hausse des soins médicaux.

Sur le marché, il existe donc plusieurs produits d’assurance retraite supplémentaire :

l’Assurance-vie

le Perp

le Perco

le Madelin

 La sortie en rente, une bonne solution

D’après les spécialistes, les clefs d’un complément de retraite confortable seraient la diversification de l’épargne, mais également la prise de risque. Par ailleurs, M. Wiedmer d’HSBC, comme Céline Fichet-Caillaud, Ingénieurs Patrimonial, chez BNP Paribas sont d’accord pour dire que même si les Français y sont réticents, les produits garantissant une rente viagère sont une vraie solution économique à la longévité. “Une sortie en rente colle à la durée exacte de la vie. Elle est versée régulièrement jusqu’au décès de l’épargnant”, ainsi le matelas se renouvelle et ne s’épuise pas. De fait, le risque de l’épargne débloquée en capital est qu’elle soit dépensée rapidement. Pour l’assureur, le contrat reste actif et le client reste présent. Il y trouve lui aussi son intérêt.

 Prévoir pour ses enfants, mais aussi ses parents

Par ailleurs pour une retraite tranquille, il faut également prendre en compte l’aspect “famille”. C’est à dire le fait de devoir aider financièrement les enfants, voire les petits enfants, mais aussi s’occuper et prendre en charge ses propres parents.

Ainsi, près de 50% des Français auraient surévalué leurs ressources pour leur retraite. Aussi pour éviter de se retrouver au pied du mur, les professionnels conseillent très fortement de prendre rendez vous avec son conseiller financier afin de “faire un panorama de sa situation patrimoniale, de ses objectifs et de son aversion au risque“, pour, le moment venu, pouvoir vivre sa retraite confortablement et surtout en profiter pleinement.

Regardez directement la vidéo sur Youtube


News Assurances

Étiquettes : , , , ,

© 2017 AssurCity.