Santé : ce que proposent les candidats de la primaire de la gauche

Après les propositions controversées de François Fillon, candidat de la droite, de réaliser plus de 20 milliards d’euros d’économie sur les dépenses de santé, les candidats de la primaire de la gauche à l’élection présidentielle contre-attaquent.

Ils critiquent fortement les propositions de François Fillon qui, envisage de confier aux complémentaires santé les « petits risques » et que la Sécurité sociale prenne en charge les principaux risques et les affections de longue durée.

Ces déclarations ont placé le sujet de la santé et de la protection sociale au cœur des débats de la primaire de la gauche. Les candidats proposent de renforcer le rôle de la Sécurité sociale et d’étendre la couverture santé.

Arnaud Montebourg

 – Consultation dentaire annuelle remboursée à 100% pour les moins de 25 ans afin de réduire les coûts pour l’assurance maladie par une détection plus précoce des problèmes bucco-dentaires.
– Suppression des franchises médicales.
– Création d’une mutuelle publique à 10€ par mois pour protéger les français qui ne peuvent pas bénéficier de la CMU et qui ne peuvent pas s’offrir des mutuelles privées, trop chères.
– Plafonnement des tarifs des prothèses dentaires et auditives.

Manuel Valls

– Améliorer l’accès aux soins « en remboursant à 100 %, c’est-à-dire sans ticket modérateur, un ensemble de soins de ville »
– Suppression des dépassements d’honoraires.

Benoît Hamon

– Modifier la répartition de l’aide à l’accès aux complémentaires santé : les 8 milliards d’euros d’aides publiques actuelles (ANI et avantages Madelin) doivent aussi toucher les fonctionnaires, les retraité, les étudiants et les chômeurs de longue durée. Une partie de ces aides sera affectée au financement de la Sécurité sociale.

Vincent Peillon

– Création d’une complémentaire santé publique accessible à un « coût modéré » et « acceptable », et financée par la CSG. Il s’agit d’étendre le dispositif de la CMU complémentaire (CMU-C) dont bénéficient 4 millions de personnes qui touchent moins de 720 euros par mois.

François de Rugy 

– Renforcement du rôle et des capacités d’intervention des complémentaires santé.
– Création d’un « contrat de santé » avec le médecin généraliste et la mutuelle pour garantir un suivi régulier et personnalisé afin d’améliorer la prévention et limiter le coût des soins.



© 2017 AssurCity.