Le diesel aurait tué 38 000 personnes en 2015

La revue scientifique Nature révèle que les émissions polluantes liées aux véhicules diesel ont un impact sur notre santé. D’ailleurs, 38 000 décès prématurés seraient liés en 2015 à ces émissions d’oxyde d’azote, la faute au « diesel gate ». On arrête quand le diesel ?

Dieselgate : la prise de conscience

Souvenez-vous du cas Volkswagen, qui avait ouvert la danse du « dieselgate », en trichant sur les taux d’émissions polluantes de leurs véhicules diesel. Mais d’autres constructeurs ont également été concernés par cette supercherie.

L’ennui, c’est que ces émissions ont un impact sur notre santé, un impact grave d’ailleurs puisqu’elles auraient provoqué la mort de 38 000 personnes en 2015, notamment en Europe, en Chine et en Inde. Selon l’ONG ICCT (Conseil international pour des transports propres), au global, les émissions de NOx (oxyde d’azote) des véhicules diesel auraient provoqués 107 600 décès prématurés dans le monde en 2015.



Étiquettes : , , , ,

© 2017 AssurCity.