Taxe d'habitation : une suppression sur trois ans

La suppression de la taxe d’habitation est le gros sujet de l’été. Emmanuel Macron a donné davantage d’informations sur les délais de sa mise en place mais également sur son financement qui inquiète beaucoup les collectivités.

La suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages dès 2018

Si vous avez loupé l’épisode, le président de la République Emmanuel Macron a lancé la réforme de la suppression de la taxe d’habitation. Cela concerne près de 80% des ménages en France ! Si nous savions déjà que cette directive va débuter début 2018, des interrogations sur sa mise en place progressive et son « financement compensatoire » demeurent. Il faut dire qu’un tel projet est synonyme de 10 milliards d’euros de manque à gagner pour 2020.

Sur trois ans et compensée par une part de CSG ou de CRDS

Tout d’abord Emmanuel Macron a précisé que la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages s’appliquera sur trois ans.

Le président de la République a voulu rassurer à sa manière les élus locaux en leur précisant qu’un dégrèvement interviendra afin de compenser cette perte. Une diminution d’impôt ou de taxe donc pour les collectivités.

Le chef de l’Etat s’est aussi prononcé sur la situation dans trois ans. La suppression de la taxe d’habitation amènerait un remplacement par un impôt national lié à une Contribution sociale généralisée (CSG) ou une Contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS).

La CSG ou la CRDS servirait donc à aider les communes alors privées des revenus de la taxe d’habitation. Emmanuel Macron invite dès maintenant les élus locaux à étudier cette hypothèse.



© 2017 AssurCity.