Toyota procède au rappel de 1,6 millions de voitures dans le monde

Il y a quelques jours, Toyota a annoncé la mauvaise nouvelle : le rappel de plus de 1,6 million de véhicules dans le monde. Selon le constructeur nippon, les airbags des véhicules incriminés seraient défectueux. En France, la procédure concerne plus de 80 000 voitures de marque Toyota. Coup de projecteur.

Déjà des rappels massifs en 2018

Le constructeur auto Toyota enchaîne les déconvenues et les rappels.

En effet, avant cette nouvelle annonce, la firme nipponne avait déjà dû rappeler par deux fois des véhicules :

  • En septembre 2018, Toyota avait été contraint de rappeler 1,026 million de voitures. Précisément, il s’agissait de modèles de Toyota Prius Hybride, Prius Hybride Rechargeable et C-HR Hybride fabriqués entre juin 2015 et mai 2018. En cause : un risque d’incendie.
  • En octobre dernier, plus de 2,4 millions de Toyota Prius et Auris avaient été rappelés. Motif invoqué : des arrêts inopinés imputables au système hybride.

Un risque pour l’image de Toyota ?

Si Toyota a déjà procédé par le passé à de nombreux rappels, cela s’explique par l’intransigeance du constructeur automobile japonais.

En effet, il préfère faire preuve d’une extrême prudence en cas de dysfonctionnement de l’un de ses véhicules, et ce, depuis 2009-2010 lors de l’apparition inopinée de problèmes d’accélération sur l’autre rive de l’Atlantique.

Toutefois, à force de rappels successifs, il se pourrait que l’image du constructeur finisse par être écornée.



Étiquettes : , , , , , ,

© 2018 AssurCity.