Tabac : avec l'instauration du paquet neutre les ados fument moins

Instauré en 2017, le paquet neutre a rempli ses objectifs, du moins auprès des adolescents. D’après une étude publiée dans la revue Tobacco Control, la suppression de l’aspect esthétique des paquets de tabac a entraîné une baisse du tabagisme chez les 12-17 ans.

Une première étude sur l’impact du passage au paquet neutre

Le paquet neutre efficace auprès des ados. Pour faire diminuer le nombre de fumeurs, diverses mesures ont été mises en place : hausse des prix, remboursement des patchs mais aussi suppression de l’aspect esthétique des paquets de tabac. Si l’on savait déjà que le passage progressif du paquet à 10 € avait un impact, aucune étude n’avait encore prouvé l’efficacité du passage au paquet neutre. C’est désormais chose faite. D’après une étude menée par l’Inserm et publiée dans la revue Tobacco Control, le nombre d’adolescents qui testent la cigarette a sensiblement diminué depuis 2017, date de l’entrée en vigueur de cette mesure. En 2016, « un jeune de 12 à 17 ans sur cinq » (soit 20,8 % des personnes interrogées) avait expérimenté le tabac pour la première fois. Un an après ce chiffre a diminué. L’année dernière, 1 ado sur 4 (soit 26,3 %) a fumé sa première cigarette.

Les ados, un public « particulièrement sensible au marketing »

Cette baisse est encore plus importante chez les jeunes filles qui étaient 25,2 % à s’être initiées au tabac en 2016, contre 13,4 % en 2017. Si les jeunes de 12 à 17 ans fument moins c’est en grande partie parce qu’ils sont « plus susceptibles de considérer le tabagisme comme dangereux (83,9 % en 2017 contre 78,9 % en 2016) et de déclarer avoir peur de ses conséquences (73,3 % contre 69,2 %) ».

Selon l’étude, ce recul de l’attractivité du tabagisme est le signe de l’efficacité du paquet neutre. Alors qu’il s’agit d’un public « particulièrement sensible au marketing », le paquet neutre a contribué à « dénormaliser le tabac […] et à en diminuer l’expérimentation ». Une autre donnée corrobore cette analyse : 23,9 % des ados se déclarent attachés à leur marque de tabac en 2017, contre 34,3 % en 2016.

© 2018 AssurCity.