Le monde du courtage continue d'évoluer à grande vitesse

En 2020, le monde de l’assurance bouge ! Certains parlent d’une année décisive pour les assurtechs, les nouveaux PER rencontrent un franc succès, de nouvelles lois sont passées pour faciliter le changement d’assurance… Et le petit univers du courtage n’est pas en reste ! Transactions, rachats, rapprochements, développements au niveau international ou encore entrée sur de nouveaux marchés de l’assurance, les courtiers se montrent particulièrement dynamiques.

Des investissements de fonds pour acquérir des courtiers

Le marché du courtage français est en pleine mutation avec de nombreuses discussions, négociations et acquisitions. Actuellement, les fonds d’investissement sont à l’affût et suivent de près les discussions entre acteurs spécialisés tels que Siaci Saint Honoré et son concurrent direct Diot.

En outre, le jeudi 10 décembre au soir, le courtier spécialisé dans l’assurance santé Santiane a annoncé son transfert du fonds de capital-investissement français Blackfin Capital Partners vers Latour Capital, un autre fonds de capital-investissement. Créée en 2007, la société Santiane aurait une valeur d’environ 200 millions d’euros. Elle souhaiterait, grâce à son nouveau partenaire, amener son chiffre d’affaires de plus de 70 millions à 100 millions d’euros à l’horizon de l’année 2023. La stratégie de Santiane consiste principalement à concevoir des contrats d’assurance au profit de courtiers de proximité. Néoliane, filiale du groupe Santiane et courtier grossiste en santé et prévoyance représente par ailleurs deux tiers du chiffre d’affaires du groupe.

Un marché de l’assurance santé qui attire toujours autant et des diversifications en vue

Le produit santé en assurance représente un enjeu particulièrement important. Il a néanmoins été fortement perturbé depuis ces dernières années : obligation pour les entreprises de proposer un contrat de mutuelle collective à ses salariés, mesure du 100 % santé ou encore, plus récemment, l’entrée en vigueur de la résiliation infra-annuelle de l’assurance santé.

Mais malgré tout, ce marché représente quelque 20 milliards d’euros de primes et poursuit sa croissance, permettant conjointement à certains bancassureurs de s’accaparer des parts de marché aux assureurs traditionnels. « C’est un marché dont les fondamentaux sont très solides, porté par le vieillissement de la population et donc les besoins de couverture des seniors ainsi que par le renchérissement des soins », analyse Pierre-Alain de Malleray, président du groupe Santiane.

De son côté, Santiane compte également se diversifier et se mener son rôle de courtier grossiste sur les marchés de l’assurance santé individuelle, de la prévoyance et de l’assurance emprunteur. Il se dit également prêt à effectuer des « investissements externes » et se solidifier sur son métier d’origine de courtage en direct et à distance pour les particuliers autour de la complémentaire santé ainsi que la prévoyance et l’assurance obsèques.

Des opérations à l’international

Historiquement en France, les courtiers sont plutôt de petits acteurs, dans une dynamique très différente de la dynamique anglo-saxonne, où l’activité de courtage est beaucoup plus développée. Mais aujourd’hui, les fonds d’investissement sont de plus en plus intéressés par cette activité en France. « La financiarisation du marché a accéléré sa consolidation et, de fait, le nombre de transactions. À l’exception des grands groupes familiaux, les principaux courtiers français sont désormais tous accompagnés par des fonds d’investissement », allègue Guillaume Eymar, banquier d’affaires chez Cambon Partners.

Dans le contexte actuel, les courtiers ont en effet besoin de moyens importants pour pouvoir répondre aux exigences réglementaires des assureurs, mais aussi pour répondre aux besoins d’investissements côté technologie. Les fonds y voient un avantage certain : le courtage est une activité générant d’importants revenus qui tendent à bien résister aux crises. Ainsi, l’organisation britannique CVC s’est offert le courtier April en 2019 et BridgePoint a acquis CBP (Financière CEP) à JC Flowers. On pourra en outre retenir que SPVIE Assurances est devenue une participation d’Essling Capital ou encore que le « multispécialiste » Finaxy a été acquis par Ardian. Enfin, Verlingue a également annoncé une acquisition au Portugal, sa cinquième opération à l’international depuis ces cinq dernières années.

pub

© 2020 AssurCity.