Automédication pendant la grossesse : lancement d'une campagne de prévention

Pas d’automédication durant une grossesse. L’agence nationale de sécurité du médicament lance une campagne pour sensibiliser les femmes enceintes sur la prise de médicaments. Aujourd’hui, 7 femmes sur 10 estiment ne pas être assez informées.

Stopper l’automédication

« Enceinte, les médicaments, c’est pas n’importe comment ! ». L’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de lancer une campagne de sensibilisation à destination des femmes enceintes.

D’après les données, 7 femmes sur 10 estiment ne pas avoir assez d’informations sur le sujet. Pourtant, prendre un médicament quand on attend un bébé est loin d’être anodin. Sur 800 000 bébés qui naissent chaque année, un millier souffre de malformations graves liées à la prise de médicaments pendant la grossesse.

Une malformation qui peut également se traduire par une insuffisance cardiaque, rénale ou même une hyperactivité.

Pour que cette étape de la vie se passe le mieux possible pour la maman et son bébé, l’ANSM rappelle les bons gestes à adopter :

Préparation de la grossesse avec son médecin ou sa sage-femme : consulter un professionnel de santé avant de lancer le projet bébé est l’occasion de faire le point sur la santé de la patiente et les traitements en cours. Des traitements qui peuvent être adaptée avec le projet de grossesse. Le médecin ou la sage-femme pourront aussi revenir sur les médicaments qui peuvent être pris sans ordonnance.

Arrêter l’automédication : Si la future maman a besoin de prendre un médicament, mieux vaut se tourner vers un professionnel de santé qui pourra l’aider. En effet, certains médicaments sont déconseillés pour les femmes enceintes. C’est le cas  de l’ibuprofène ou l’aspirine qui ne peuvent pas être pris après le 5ème mois de grossesse.

Ne jamais arrêter seule un traitement prescrit : Une jeune femme qui attend un enfant ne doit jamais stopper un traitement d’elle-même ou en modifier le dosage. Là encore, au moindre doute, il est important de demander des conseils à son médecin ou sa sage-femme.

Informer les professionnels de santé de sa grossesse : Dans le cas d’une grossesse, il est toujours préférable d’en informer votre professionnel de santé (dentiste, ostéopathe…) qui pourra adapter sa prise en charge avec votre état de santé.

COMPAREZ LES ASSURANCES SANTÉ

Quelle prise en charge pour une femme enceinte ?

Les frais médicaux et pharmaceutiques sont remboursés aux tarifs habituels de la Sécurité sociale. En revanche, dès le 1er jour du 6ème mois de grossesse et douze jours après la naissance du bébé, la prise en charge est de 100% au titre de l’assurance maladie. Elle va concerner les frais médicaux qui ont un rapport ou non avec la grossesse mais aussi les frais pharmaceutiques.

Après six mois de grossesse, la mutuelle santé prendra en charge les frais pour confort personnel (télévision, chambre particulière…).

Économisez jusqu’à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

COMPAREZ LES ASSURANCES SANTÉ

© 2021 AssurCity.