Fraude à l’assurance : 1 Français sur 5 l’a déjà fait

Selon une étude, c’est 9 points de plus qu’en 2021… Les raisons sont nombreuses mais les risques sont élevés.

La fraude à l’assurance automobile ou habitation prend de l’ampleur en France. C’est la conclusion d’une étude* de YouGov menée pour le comparateur LeLynx.

Ainsi, en 2022, quasiment 20% des assurés assument avoir déjà fraudé à l’assurance contre 11% en 2021. Une hausse plus que sensible difficile à expliquer.

Quelles sont les motivations? 35% des Français ayant déjà fraudé l’ont fait afin d’éviter un malus (assurance auto) ou afin d’éviter d’augmenter leur prime d’assurance (32%). 29% ont cherché à bénéficier d’une meilleure indemnisation pour des sinistres.

D’autres le font pour aider un tiers… Plus d’1 Français sur 3 a déjà ou pourrait faire jouer son assurance pour le sinistre d’un proche. Cette tendance est plus populaire auprès des plus jeunes: 28% des 18-34 ans ont déjà réalisé ce type de fraude contre 7% pour les 55 ans et plus. Et à l’inverse, 29% des Français ont déjà ou pourraient faire jouer l’assurance d’un proche en leur faveur.

Les jeunes sont les plus enclins à frauder

Qui sont les assurés qui fraudent le plus? Selon l’étude, 36% des 18-34 ans déclarent avoir déjà fraudé leur assurance contre moins de 15% chez les 55 ans et plus. « Moins regardant du côté du bénéfice/risque, près d’un tiers des moins de 35 ans indiquent même qu’ils le referaient si l’occasion se présentait » peut-on lire.

« Contrairement aux jeunes assurés pour qui la prime risque d’exploser en cas de sinistre, les seniors sont moins frileux à l’idée d’avoir un malus et déclarent donc davantage leurs sinistres. Les jeunes conducteurs, par exemple, payent déjà le prix fort avec une assurance auto aux alentours de 971 euros/an, soit 33% plus cher que la moyenne globale. L’addition pourrait se retrouver encore plus salée si un malus venait à s’ajouter à la facture! » explique Itzal Arbide, CEO de LeLynx.fr.

Il semble également que la pratique de la fraude soit plutôt masculine: sur la proportion de Français qui déclarent avoir déjà fraudé, 58% sont des hommes et 42% sont des femmes.

Reste que près d’un tiers des fraudeurs avouent regretter d’être passé à l’acte…

Un gros risque

Il faut dire que les fraudes à l’assurance peuvent coûter très cher à l’assuré. « Omettre de déclarer un sinistre, faire porter la responsabilité à une autre personne ou présenter de fausses factures sont autant de situations considérées comme des fraudes à l’assurance. Les sanctions vont de la non prise en charge du sinistre jusqu’au remboursement de tous les sinistres indemnisés par l’assureur depuis deux ans » rappelle l’étude.

Et cela peut même aller plus loin en cas de récidive. Reconnue comme un délit pénal, l’escroquerie à l’assurance est punissable d’une peine de 5 ans de prison et de 375.000 euros d’amende.

Si la fraude prend de l’ampleur, 80% des Français se disent tout de même satisfaits de leur assurance. Selon le comparateur, ils déboursent en moyenne 641 euros par an pour assurer leur auto et 153 euros par an pour assurer leur logement.

*: Sondage quantitatif réalisé par YouGov en mai 2022 sur un échantillon de 1008 répondants représentatifs de la population française âgée de 18 ans ou plus.

© 2022 AssurCity.